Les Warriors débattront d'une éventuelle visite à la Maison-Blanche

Draymond Green et ses coéquipiers célèbrent leur championnat,... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Draymond Green et ses coéquipiers célèbrent leur championnat, lundi soir, à Oakland.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Les joueurs des Warriors de Golden State, tout juste sacrés champions de la NBA, décideront à l'issue d'un débat interne de se rendre ou non à la Maison-Blanche si le président Trump les y invite, a indiqué mercredi leur entraîneur Steve Kerr.

«Il y a d'un côté le respect pour l'institution, pour notre gouvernement que, je pense, nous devons prendre en considération, quoi que les uns et les autres pensent de la personne en poste», a déclaré Kerr dans un entretien à la chaîne ESPN.

«Ce qui est aussi important, c'est que ce soit les joueurs qui prennent la décision d'y aller ou non», a-t-il poursuivi.

Au lendemain du titre remporté par les Warriors lundi contre les Cavaliers de LeBron James, plusieurs médias avaient indiqué que Golden State avait déjà décidé de ne pas se rendre à la Maison-Blanche, en raison de l'hostilité des joueurs à l'égard de Donald Trump.

La franchise californienne avait publié rapidement une mise au point dans laquelle elle rappelait qu'elle «n'avait pas reçu d'invitation de la part de la Maison-Blanche» et qu'elle «prendrait sa décision quand et si nécessaire».

La tradition veut que le président des États-Unis reçoive dans les semaines, voire les mois, qui suivent son sacre l'équipe qui a remporté le titre dans l'un des grands championnats professionnels nord-américains, ainsi que dans les très populaires championnats universitaires (NCAA).

«Nous n'avons jamais eu cette discussion sur cette question durant la saison, cela aurait été bien trop prématuré et cela aurait créé un mauvais karma. Après le match N.5 (qui a offert le titre à Golden State lundi), cette question était vraiment la dernière dans nos esprits, on était simplement heureux de célébrer notre titre», a insisté Kerr.

«Les informations (sur un éventuel boycott) sont fausses», a-t-il insisté.

L'entraîneur des Warriors, ainsi que son meneur Stephen Curry, font partie des sportifs qui ont fait part de leurs inquiétudes pour les États-Unis et la société américaine après l'élection de Donald Trump.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer