Raptors: après les succès du printemps, les grandes attentes

DeMar DeRozan a obtenu un contrat de 139 millions... (PHOTO Frank Gunn, PC)

Agrandir

DeMar DeRozan a obtenu un contrat de 139 millions de dollars pour cinq ans.

PHOTO Frank Gunn, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lori Ewing
La Presse Canadienne
TORONTO

Une ovation debout et de vives acclamations ont salué les Raptors quand ceux-ci ont quitté une dernière fois le plancher du Air Canada Centre, au terme de la saison dernière.

Les Cavaliers les avaient battus en six matches en finale de l'Est, mais Toronto avait néanmoins connu la saison la plus fructueuse de son histoire.

Les attentes seront donc élevées et ce dès mercredi soir à domicile contre Detroit, en lever de rideau de leur campagne 2016-17.

On dirait que dorénavant, le seul standard acceptable sera de cheminer longtemps en séries.

On s'en doutait, les Raptors ne vont pas se lancer dans les prédictions. Le leitmotiv est de continuer à grandir, dit l'entraîneur Dwane Casey.

«Nous avons pu voir ce qu'il faut comme efforts pour gagner, ajoute DeMar DeRozan, qui a obtenu un contrat de 139 M $ pour cinq ans. Ce qu'il faut faire pour passer d'une étape des séries à l'autre, à quel point c'est ardu. Ça va beaucoup nous aider.»

Neuf joueurs ont moins de 25 ans, mais on peut à nouveau compter sur le noyau qui a mené au plateau historique de 56 gains en saison régulière.

«Ce n'est pas sûr que nous allons gagner aussi souvent, mais ça pourrait justement faire de nous un meilleur club une fois les séries arrivées, dit DeRozan. Il ne faut pas tomber dans le piège de se comparer à la saison dernière.»

L'agile et imposant Bismack Biyombo joue maintenant pour le Magic, mais les Torontois sont allés chercher Jared Sullinger. L'ancien des Celtics va toutefois rater au moins deux mois, blessé au pied.

Un DeMarre Carroll en santé donnerait un bon coup de pouce. Il n'a jamais été à son mieux en 2015-16: il a été opéré au genou en janvier et n'a disputé que 26 matches, à divers degrés d'inconfort.

«Si j'évite les blessures, vous allez me voir à mon maximum, a dit Carroll. Je veux donner un coup en défense, notamment en étant robuste. Je veux aider à alléger la charge de travail de Demar et Kyle (Lowry), pour qu'ils puissent arriver en séries avec plus d'énergie.»

Jonas Valanciunas a raté huit matches en séries à cause d'une blessure à la cheville, ce qui a donné un dur coup aux Raptors.

La formation s'est classée quatrième au chapitre de l'assistance moyenne, portée par le slogan rassembleur «Le Nord, c'est nous». Et ce ne sont pas que les amateurs qui sont emballés à l'approche de la nouvelle saison.

«J'ai passé tout l'été à avoir hâte de recommencer, a confié DeRozan, un médaillé d'or en compagnie de Lowry et des autres Américains, à Rio. Nous étions à deux victoires de la finale. Mais cela dit, c'est un nouveau jour. Nous sommes en bas de la colline et il faut faire à tous les défis qui seront dans notre chemin, dans le but de remonter.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer