Les Cavaliers souverains, les Lakers dominés

Kyrie Irving célèbre après avoir marqué un panier.... (PHOTO GARY A. VASQUEZ, USA TODAY)

Agrandir

Kyrie Irving célèbre après avoir marqué un panier.

PHOTO GARY A. VASQUEZ, USA TODAY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOS ANGELES

Les Cavaliers de Cleveland ont envoyé un message fort à la concurrence en surclassant les Clippers (114-90) dimanche, tandis que les Lakers se sont inclinés face aux Knicks de New York à la dernière seconde (90-87).

Même LeBron James, connu pour avoir la dent dure avec ses coéquipiers, n'a rien trouvé à redire.

« On produit du bon basket en ce moment », s'est félicité « King James », après la démonstration de son équipe au Staples Center.

Ses Cavaliers avaient pourtant très mal débuté la rencontre et ont accusé rapidement dix points de retard (14-4).

Mais piqués au vif, ils ont ensuite fait la loi avec une défense très efficace, une adresse à trois points diabolique (48,6 %) et des remplaçants qui ont écoeuré les Clippers.

James (27 points en 31 minutes) a pu se payer le luxe de suivre la quatrième période du banc des remplaçants grâce aux contributions de J.R. Smith (17 points, 6 sur 9 au tir), Channing Frye (15 pts) et Tristan Thompson (10 pts).

Cleveland, leader de la conférence Est (47 v-18 d), vient d'enchaîner trois victoires de suite à l'extérieur.

« King James » poursuit son ascension parmi les meilleurs joueurs de l'histoire: il est passé lors de cette rencontre à la 19e place du classement des meilleurs passeurs de NBA et à la 16e place pour les lancers francs réussis.

De leur côté, les Clippers ont concédé leur plus lourde défaite de la saison et plus inquiétant, dans la perspective des séries éliminatoires, se sont inclinés pour la 10e fois en 12 confrontations face à des équipes affichant 60 % et plus de victoires.

Ils sont au quatrième rang dans l'Ouest avec 42 victoires et 23 défaites.

Bryant croise « Melo » et Jackson

Les Lakers ont eux couru toute la soirée après le score et ont accusé jusqu'à 16 points de retard: ils croyaient avoir fait le plus difficile en s'offrant cinq points d'avance à deux minutes de la sirène.

Mais Kobe Bryant s'est montré trop gourmand et les Knicks sont repartis de plus belle pour achever les Lakers avec le panier à trois points de la victoire par Jose Calderon à deux dixièmes de seconde de la fin du match.

Bryant a fini la rencontre avec 14 points et a fait le spectacle une dernière fois face à deux vieilles connaissances, Carmelo Anthony (26 pts, dont 12 en dernière période) et Phil Jackson, l'entraîneur avec qui il a remporté ses cinq titres NBA, aujourd'hui président des Knicks.

« La soirée a été difficile d'un point de vue émotionnel: Kobe est l'un des plus grands, c'est un frère, un ami, c'est difficile de réaliser que c'est la dernière fois que je l'affrontais », a admis « Melo ».

« On s'est tellement souvent trouvé l'un face à l'autre [29 fois, dont 16 victoires pour Bryant, NDLR], c'était bizarre de se dire que c'était la dernière fois, mais c'était très fun », a insisté Bryant qui, comme contre LeBron James et Cleveland jeudi, a montré par éclairs son génie.

Utah a repris espoir de participer aux séries éliminatoires après sa deuxième victoire de suite, à Sacramento (108-99).

Le Jazz, emmené par Derrick Favors (28 points, 14 rebonds), est neuvième (31 v-35 d) de la conférence Ouest à deux victoires de Dallas et de Houston.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer