Les Warriors entrent dans l'histoire

Stephen Curry (à gauche) et les Warriors de... (Photo David Zalubowski, AP)

Agrandir

Stephen Curry (à gauche) et les Warriors de Golden State ont maintenant une fiche de 15-0.

Photo David Zalubowski, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Rasetti
Agence France-Presse
Los Angeles

Les Warriors de Golden State ont égalé avec leur 15e gain consécutif, dimanche à Denver, le meilleur début de saison jamais réalisé par une équipe de la NBA.

Les champions en titre ont rejoint dans l'histoire les Capitols de Washington et les Rockets de Houston qui, respectivement en 1948-49 et en 1993-94, avaient eux aussi remporté leurs 15 premiers matchs, avant de concéder une première défaite.

Et à voir leur sérénité face aux Nuggets de Denver, cette série pourrait très bien se poursuivre encore longtemps.

Mardi, les Warriors viseront à domicile contre des Lakers, toujours aussi peu reluisants, une 16e victoire, ce qui en ferait les seuls détenteurs du record.

Comme depuis le début de la saison, Golden State ne domine pas outrageusement ses adversaires, mais les décourage par son incroyable confiance en soi qui leur permet de s'imposer avec un écart moyen de 14,4 points.

Même accrochés, les Warriors arrivent toujours à trouver la solution.

Elle vient très souvent de Stephen Curry, le meilleur joueur de la saison 2015-16 qui tourne à la moyenne affolante de 32,7 points par match et qui est de plus en plus comparé à Michael Jordan.

Curry n'a marqué «que» 19 points en 28 minutes dimanche, mais signe de supériorité de la franchise d'Oakland, elle peut aussi s'appuyer sur Klay Thompson (21 points), Harrison Barnes (17 points) ou Andre Iguodala (12 points).

«Arriver à 15 victoires de suite est quelque chose de fabuleux, mais on veut continuer, en remportant déjà le prochain match dans notre aréna», a expliqué Curry.

Où s'arrêteront les Warriors? Certains observateurs voient Curry et ses coéquipiers battre un autre record, encore plus prestigieux, celui des Bulls de Chicago de Michael Jordan: en 1995-96, ils avaient remporté 72 de leurs 82 matchs en saison régulière, du jamais-vu, avant et depuis.

Les présages sont plutôt bons pour les Warriors: Washington et Houston, les deux équipes qu'ils ont rejoint dans les livres d'histoire, ont toutes les deux atteint la finale de la NBA.

Les Capitols, le nom alors de la franchise de la capitale américaine, s'étaient inclinés en six matchs contre les Lakers de Minneapolis (4-2), tandis que les Rockets d'Hakeem Olujuwon avaient remporté leur premier titre de la NBA en défaisant les Knicks de New York de Patrick Ewing en sept rencontres.

Comme si la domination des Warriors n'était pas assez insolente, certains de ses rivaux traversent une passe difficile.

Les Clippers de Los Angeles ont subi leur troisième défaite de suite, en s'inclinant 91-80 face aux Raptors de Toronto. Les Clippers, qui n'ont gagné que deux de leurs neuf derniers matchs, sont en perdition avec une fiche de 6-7.

Les Mavericks de Dallas, qui avaient remporté six victoires d'affilée, ont chuté 117-114 face au Thunder d'Oklahoma City. Les Mavericks sont troisièmes de la conférence de l'Ouest avec une fiche de 9-5, à des années-lumière de Golden State.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer