Déjà de l'animosité dans la série Raptors-Wizards

Masai Ujiri ne veut pas amputer une partie de son compte de banque, cette année. (Photo archives USA Today Sports)

Agrandir

Photo archives USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lori Ewing
La Presse Canadienne
Toronto

Masai Ujiri ne veut pas amputer une partie de son compte de banque, cette année.

Le directeur général des Raptors de Toronto, qui a échappé un juron lors d'un évènement entourant les dernières séries éliminatoires de la NBA, a retenu ses mots lorsqu'on lui a demandé ce qu'il pensait des attaques verbales de Paul Pierce à l'endroit de son équipe, jeudi. Son silence voulait cependant tout dire.

«J'ai essayé de comprendre et je n'ai honnêtement pas assez d'argent pour lui répondre, a déclaré Ujiri, qui a dû payer une amende de 25 000$, l'an dernier. Je crois que si j'avais assez d'argent, tout le monde sait comment je lui répondrais, et comment toute la ville de Toronto lui répondrait.»

Les Raptors accueilleront les Wizards de Washington, samedi, lors du premier match de la série qui s'annonce déjà explosive grâce à Pierce.

Les deux clans n'en sont pas à leurs premières démêlées. Il y avait eu quelques échanges après que l'ancien joueur des Nets de Brooklyn eut bloqué le dernier tir de Kyle Lowry lors du match ultime qui confirmait l'élimination des Raptors, la saison dernière.

Pierce a jeté de l'huile sur le feu lorsqu'il a récemment affirmé au site ESPN.com qu'il n'était pas inquiet d'affronter les Raptors puisqu'ils «ne l'avaient pas».

«Nous n'avons pas besoin de ses commentaires pour nous motiver, a répliqué le garde des Raptors, DeMar DeRozan. Juste le fait de se retrouver dans cette position contre une bonne équipe est suffisant.»

Les Raptors ont tenu une séance vidéo, jeudi, une journée après avoir conclu la meilleure saison régulière de leur histoire. L'atmosphère autour de l'équipe est clairement différente de celle de l'an dernier, alors que la formation torontoise participait aux séries pour la première fois en six ans.

«C'est tellement une saison différente, l'intensité et ce qui est à l'enjeu... C'est complètement différent, a révélé Ujiri, qui s'est adressé aux médias vêtu entièrement de mauve. L'an dernier, nous étions les négligés. Les gars ont pris tellement d'expérience. Je crois qu'ils n'ont aucune crainte et qu'ils savent maintenant à quoi s'attendre.

«Nous ne sommes plus négligés.»

DeRozan, qui a maintenu une moyenne de 23,9 points par match lors des éliminatoires l'an dernier, amorcera la série contre les Wizards en jouant le meilleur basketball de sa carrière. Il se sent «beaucoup plus à l'aise» qu'au même moment, l'an dernier.

«Je ne savais pas à quoi m'attendre, a-t-il dit. Tout était nouveau pour moi et j'apprenais au fur et à mesure. Cette fois, je sais ce que c'est du basketball de séries.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer