Accusations de dopage: Justin Gatlin congédie son entraîneur

Justin Gatlin... (Photo Jewel Samad, archives AFP)

Agrandir

Justin Gatlin

Photo Jewel Samad, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Londres

Le champion du monde du 100 mètres, Justin Gatlin, a congédié son entraîneur, Dennis Mitchell, à la suite des révélations d'une enquête selon lesquelles des membres de l'entourage du sprinter seraient impliqués dans la distribution de produits dopants.

L'entraîneur de Justin Gatlin, Dennis Mitchell.... (Photo Mike Blake, archives Reuters) - image 1.0

Agrandir

L'entraîneur de Justin Gatlin, Dennis Mitchell.

Photo Mike Blake, archives Reuters

«Je suis surpris et sous le choc d'apprendre que mon entraîneur ait quoi que ce soit à voir avec ces allégations, a écrit Gatlin sur les réseaux sociaux. Je l'ai congédié dès que j'ai été mis au courant.»

L'Unité de l'intégrité de l'athlétisme (AIU) de la Fédération internationale (IAAF) dit enquêter en collaboration avec l'Agence antidopage américaine sur les allégations dévoilées dans l'édition de mardi du Daily Telegraph.

«Ces allégations sont très sérieuses, a déclaré Brett Clothier, le directeur de l'AIU. Elles frappent au coeur de l'intégrité de l'athlétisme.»

Le président de l'IAAF, Sebastian Coe, a de son côté ajouté que ces allégations «sont extrêmement sérieuses».

Le Telegraph a rapporté que Mitchell et l'agent d'athlètes Robert Wagner ont rencontré des reporters lors d'un camp d'entraînement en Floride et auraient offert de fournir et d'administrer de la testostérone et des hormones de croissance humaines à un acteur s'entraînant pour un rôle au cinéma, moyennant des frais de 250 000 $ US.

Le Telegraph a indiqué que les deux hommes ont été enregistrés à leur insu par leurs reporters. Ils admettent sur cet enregistrement que l'utilisation de produits interdits est largement répandu en athlétisme.

Wagner a décrit ce reportage comme étant «gravement incorrect», ajoutant qu'il était basé sur des faussetés qu'il a dites.

«J'ai inventé ces commentaires pour les impressionner, afin de leur faire croire à ce scénario, a dit Wagner dans une déclaration transmise à l'Associated Press. Ce n'était que des balivernes. Je n'ai pas réellement fourni ces produits demandés par les journalistes, mais ils ont stupidement allégué que je pouvais.»

Wagner a également déclaré avoir parlé de la situation à l'AIU il y a quatre semaines de cela.

Âgé de 35 ans, Gatlin, vainqueur du 100 m des Jeux d'Athènes, en 2004, a purgé deux sanctions pour dopage au cours de sa carrière.

«Je n'utilise pas et n'ai pas utilisé de produits dopants, a-t-il ajouté sur les réseaux sociaux. J'évaluerai tous les recours légaux possibles, car je ne laisserai pas des gens mentir à mon sujet de la sorte. Je n'ai pas d'autres commentaires à formuler, puisqu'il s'agit maintenant d'une affaire judiciaire. Ils auront bientôt des nouvelles de mes avocats.»

Coe a rappelé que l'IAAF a commencé à s'intéresser à l'influence de l'entourage des athlètes, précisant que tous ces gens sont soumis aux mêmes codes antidopage et d'intégrité.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer