Usain Bolt confiant à l'approche de ses derniers Mondiaux

Usain Bolt... (Photo Frank Augstein, AP)

Agrandir

Usain Bolt

Photo Frank Augstein, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Eddie Pells
Associated Press
Londres

À l'approche de ses derniers Mondiaux, Usain Bolt, le plus divertissant et le plus rapide des hommes de piste, a discuté pendant une heure de souvenirs, de plans d'avenir et du futur de l'athlétisme, un sport qui sera bientôt privé de sa plus grande vedette.

Le Jamaïcain aux neuf médailles d'or olympiques aura 31 ans le 21 août, peu après le grand rassemblement qui se tiendra du 4 au 13 août, à Londres.

Questionné sur la possibilité qu'il pourrait décider de reporter la retraite s'il perdait en finale du 100 m, samedi, il a dit: «Ça n'arrivera pas, alors le problème ne se posera pas. Ne vous inquiétez pas.»

Bolt dit avoir hâte de tenir des conférences de motivation et de jouer au soccer avec ses amis. Il laisse même planer qu'il pourrait être tenté de jouer dans des films d'action, pour l'adrénaline.

Si on se tourne vers le passé, il a raconté que sa fameuse pose de victoire, prise pour la première fois aux Jeux de Pékin, était complètement imprévue.

«C'est juste quelque chose qui est arrivé comme ça, a dit Bolt. J'imagine que c'est par la grâce de Dieu. C'est devenu gros. Ç'a bien marché pour moi.»

Bolt a aussi passé en revue ce qui l'a motivé au fil des saisons, depuis ses débuts en 2008, quand la course qui retenait le plus son attention était le 200 m.

Il a été piqué par les bémols, venant par exemple de ceux qui avançaient que ses succès de 2008 étaient le résultat d'une blessure à Tyson Gay. Quatre ans plus tard, aux Jeux de Londres, plusieurs favorisaient Yohan Blake, ce dernier ayant battu Bolt deux fois plus tôt pendant l'été, en Jamaïque.

Au fil du temps et des triomphes, Bolt a voulu solidifier sa place dans l'histoire. L'an dernier, le balayage aux Jeux de Rio lui a donné le statut légendaire qu'il souhaitait.

«J'ai atteint mon objectif et j'ai l'esprit en paix, a dit Bolt. J'ai prouvé ce que je vaux.»

On l'a questionné sur le dopage. Bolt n'a jamais été trouvé fautif, mais ce fut le cas pour de nombreux compatriotes et sprinters en général. Et le scandale russe n'a pas embelli le portrait.

«Ça ne peut aller qu'en s'améliorant pour l'athlétisme, a dit Bolt. Espérons qu'on va redresser le navire et qu'on va continuer d'aller dans la bonne direction.»

Si la finale du 100 m s'avère dramatique, l'autre moitié de l'équation pourrait être le Canadien Andre de Grasse, qui est âgé de 22 ans. Bolt ne s'en fait pas avec ça.

«Vous savez bien que si je me présente à un championnat, c'est que je suis pleinement confiant et tout à fait prêt.»

Bolt portera des espadrilles alliant les couleurs mauve et or. Le mauve est l'une des couleurs de son école secondaire. L'or n'a pas besoin d'être expliqué.

À l'approche des Mondiaux, son commanditaire Puma met de l'avant le slogan «Fastest Forever», mais Bolt suggère un autre grand titre.

«Imbattable, dit-il. Pour moi, ça serait la manchette la plus frappante. Imbattable. Impossible à arrêter. Vous entendez ça? Prenez ça en note.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer