Andre De Grasse aura une dernière occasion de détrôner Usain Bolt au 100 mètres

Andre De Grasse et Usain Bolt lors des... (Photo Frank Gunn, archives La Presse canadienne)

Agrandir

Andre De Grasse et Usain Bolt lors des Jeux olympiques de Rio.

Photo Frank Gunn, archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joshua Clipperton
La Presse Canadienne
Vancouver

Andre De Grasse sait quelle question s'en vient - elle finit toujours par être posée.

Le sprinter canadien discutait avec les journalistes sous un chapiteau sur la terrasse du neuvième étage d'un luxueux hôtel du centre-ville quand quelqu'un a finalement posé une question sur Usain Bolt.

«Je suis habitué, a admis De Grasse, affichant un large sourire. Il est l'un des meilleurs. Pour qu'on arrête de me poser des questions à son sujet, je dois le battre.»

Natif de Markham, en Ontario, et âgé de 22 ans, De Grasse aura vraisemblablement une dernière chance de détrôner l'homme le plus rapide au monde.

Bolt prévoit prendre sa retraite après les Championnats mondiaux d'athlétisme présentés en août, à Londres. Le Jamaïcain âgé de 30 ans participera au 100 mètres et au relais 4x100 mètres.

«Ce sera un grand moment, a mentionné De Grasse. Il est le meilleur de tous les temps. Vous voulez toujours affronter les meilleurs, et il est une légende.»

À Vancouver en raison de la Classique Harry Jerome, mercredi à Coquitlam, De Grasse a terminé deuxième derrière Bolt au 200 mètres lors des Jeux olympiques de Rio de Janeiro l'été dernier.

À ses premiers Jeux olympiques, De Grasse a aussi récolté le bronze au 100 mètres et au relais 4x100 mètres, pendant que Bolt réussissait le triplé. Le Canadien croit toutefois que la porte est ouverte pour une surprise en août.

«Tout le monde sait qu'il a un peu ralenti, a affirmé De Grasse. Il est plus âgé, mais il est toujours l'homme à battre.

«Il signe toujours de bons chronos.»

Bolt et De Grasse ont fait les manchettes pendant les Jeux de Rio, alors que la nouvelle sensation a poussé l'étoile à se dépasser un peu plus - les deux échangeant un sourire en arrivant à la ligne d'arrivée en demi-finale du 200 mètres.

«C'est très amical, a dit De Grasse. Il dit des choses, je dis des choses. Mais nous nous entendons bien.»

Détenteur de huit médailles d'or olympiques et du record mondial au 100 mètres (9,58 secondes), Bolt n'a pas beaucoup couru cette saison. Il a signé un chrono de 10,03 en Jamaïque plus tôt en juin.

Pour sa part, De Grasse a franchi la distance en 9,69 avec un vent favorable supérieur à la limite pour remporter le titre à Stockholm le 18 juin, avant de s'imposer à nouveau trois jours plus tard à Oslo.

L'épreuve de mercredi sert de préparation pour les Championnats canadiens d'athlétisme, qui auront lieu du 3 au 9 juillet à Ottawa.

De Grasse a travaillé sur ses départs cette saison, mais il est un peu en retard dans sa préparation puisqu'il est retourné sur les bancs d'école en automne pour obtenir son diplôme en sociologie à l'Université Southern California.

«C'est sa faiblesse, mais il va continuer à s'améliorer au cours des années, a noté l'entraîneur de De Grasse, Stuart McMillan. Je crois qu'il est important de commencer en consolidant ses forces.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer