Dopage dans l'athlétisme russe: chronologie du scandale

La Russie, ses instances sportives et antidopage, a... (Photo Franck Fife, archives AFP)

Agrandir

La Russie, ses instances sportives et antidopage, a organisé et couvert le dopage dans «son» athlétisme.

Photo Franck Fife, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Vienne

Chronologie du scandale de corruption et de dopage qui touche l'athlétisme russe, dont la suspension de toute compétition internationale a été confirmée vendredi à Vienne par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), qui a laissé la porte ouverte à la présence d'athlètes russes aux Jeux olympiques de Rio en août.

D'autres scandales de dopage, non liés directement à l'athlétisme russe, ont dans le même temps éclaté, jetant l'opprobre sur l'ensemble du sport russe.

DÉCEMBRE 2014

3: la télévision allemande ARD diffuse un documentaire intitulé Dossier secret sur le dopage: comment la Russie produit ses vainqueurs, révélant un dopage systématique couvert par les autorités nationales dans l'athlétisme.

5: le Comité international olympique (CIO) demande l'ouverture d'une enquête.

11: deux membres de l'IAAF renoncent à leurs fonctions alors que des allégations de corruption et de dopage sont examinées par la commission d'éthique de l'instance: le président de la Fédération russe d'athlétisme et trésorier de l'IAAF Valentin Balakhnichev, ainsi qu'un consultant marketing de l'IAAF, Papa Massata Diack, l'un des fils du président d'alors, Lamine Diack.

16: l'Agence mondiale antidopage (AMA) met sur pied une commission d'enquête afin d'enquêter sur les allégations de l'ARD. Elle est présidée par le fondateur de l'AMA, le Canadien Dick Pound.

AOÛT 2015

1: juste avant les Championnats du monde à Pékin, ARD diffuse un nouveau documentaire Dopage - top secret: le monde opaque de l'athlétisme, avec de nouvelles accusations à l'encontre d'athlètes russes et kényans. ARD et le journal britannique The Sunday Times évoquent des listes d'athlètes aux profils suspicieux, environ 5000 tests sanguins troubles sur 12 000 échantillons. Le reportage émet également des doutes concernant des médaillés et des champions olympiques.

19: le Britannique Sebastian Coe, ex-athlète et figure de proue de la candidature de Londres pour les JO-2012, est élu à la présidence de l'IAAF, succédant à Lamine Diack en poste depuis 15 ans.

NOVEMBRE 2015

2: la justice française met en examen Lamine Diack, 82 ans, pour corruption passive et blanchiment aggravé. Son conseiller juridique Habib Cissé et le médecin français Gabriel Dollé, chargé jusqu'en décembre 2014 de la lutte antidopage à l'IAAF, sont également mis en examen pour corruption.

6: l'IAAF annonce avoir ouvert quatre procédures disciplinaires à l'encontre de Papa Massata Diack, Valentin Balakhnichev, Gabriel Dollé et Alexei Melnikov. L'IAAF annule son gala annuel, prévu le 28 novembre: «Etant donné les nuages qui assombrissent notre association, ce n'est clairement pas le moment pour la famille de l'athlétisme de célébrer notre sport», assure Sebastian Coe.

7: deux jours avant la publication du rapport de la commission d'enquête de l'AMA, un des co-auteurs affirme à la BBC que ce rapport pourrait «bouleverser le fonctionnement de ce sport».

8: Coe déclare à l'AFP être «choqué, en colère et profondément attristé».

9: L'AMA rend publique les premières conclusions du rapport d'enquête de sa commission indépendante. Elles sont accablantes pour la Russie, sévèrement pointée du doigt jusqu'aux plus hauts sommets. Ces cas de dopage n'auraient «pas pu exister» sans l'assentiment du gouvernement, écrit la commission d'enquête. Elle préconise la suspension de la Fédération russe d'athlétisme pour les prochains JO-2016 de Rio.

11: depuis Sotchi, le président russe Vladimir Poutine joue l'apaisement, pour ses premières déclarations depuis que le scandale a éclaté. Le chef du Kremlin, qui a fait du sport une des priorités stratégiques pour le rayonnement de la Russie à l'étranger, ordonne une enquête interne et plaide pour des sanctions individualisées plutôt que collectives.

13: le Conseil de l'IAAF suspend provisoirement la Fédération russe d'athlétisme, ouvrant la voie à une possible absence des athlètes russes pour les JO-2016 de Rio.

21: Lamine Diack est de nouveau mis en examen en France pour corruption dans le scandale sur des cas de dopage étouffés moyennant finances, notamment pour des athlètes russes. Les juges le suspectent aussi d'avoir remis en espèces, en plusieurs fois, la somme de 140 000 euros à Gabriel Dollé. M. Diack nie avoir remis ces fonds au médecin.

26: la Fédération russe d'athlétisme (ARAF) renonce à faire appel et accepte sa suspension.

JANVIER 2016

7: La commission d'éthique de l'IAAF suspend à vie Balakhnichev, Melnikov et Papa Massata Diack. Le médecin français Gabriel Dollé, en charge de la lutte antidopage au sein de l'IAAF jusqu'à fin 2014, est suspendu pour cinq ans.

14: l'AMA rend publique la seconde partie de son rapport, mettant en avant la responsabilité de l'IAAF. Ses dirigeants «ne pouvaient pas ne pas connaître l'ampleur du dopage dans l'athlétisme», énonce-t-elle.

MARS 2016

6: l'ARD diffuse un nouveau documentaire dans lequel la chaîne allemande affirme que la Russie enfreint toujours les règles antidopage.

7: la joueuse de tennis Maria Sharapova annonce qu'elle a été contrôlée positif au meldonium, un médicament destiné à traiter des problèmes relatifs au diabète et vendu uniquement en Europe de l'Est. Près de deux cents sportifs de toutes disciplines ont été contrôlés positif au meldonium, dont de nombreux russes.

11: le Conseil de l'IAAF, réuni à Monaco, maintient la suspension de la Fédération d'athlétisme de Russie malgré les «progrès considérables» faits par le pays depuis sa suspension. La décision définitive quant à la participation des athlètes russes aux JO de Rio est programmée pour juin.

MAI 2016

12: l'ancien directeur du laboratoire de Moscou, Grigory Rodchenkov, exilé aux États-Unis pour raisons de sécurité, révèle dans le New York Times que les Jeux d'hiver de Sotchi 2014 ont été l'objet d'une triche à grande échelle. Il implique les services secrets russes, coupables d'avoir échangé les échantillons douteux, et affirme qu'au moins 15 médaillés russes étaient dopés.

JUIN 2016

8: un nouveau documentaire de l'ARD, le quatrième, met en cause directement le ministre russe des Sports Vitali Moutko qui aurait couvert un cas de dopage dans le soccer russe en 2014. La chaîne estime que le dopage d'État dans le sport russe se poursuit.

17: Réuni à Vienne, le Conseil de l'IAAF maintient la suspension de la Fédération russe d'athlétisme prononcée en novembre 2015, mais laisse la porte ouverte à la présence d'athlètes russes aux JO de Rio (5-21 août).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer