Dopage: nouvelles sanctions pour six athlètes russes

Le médaillé d'or du 50 km marche des... (Photo Sergei Grits, archives AP)

Agrandir

Le médaillé d'or du 50 km marche des Jeux olympiques de Londres de 2012, Sergey Kirdyapkin, devrait être privé de son titre.

Photo Sergei Grits, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
James Ellingsworth
Associated Press
Moscou

Un marcheur russe devrait perdre sa médaille d'or olympique des Jeux de Londres, en 2012, à la suite de la décision jeudi du Tribunal arbitral du sport (TAS) de rejeter les sanctions imposées par les autorités russes dans six cas de dopage.

Le TAS a convenu que l'Agence antidopage russe (RUSADA) a erré dans l'imposition de ses sanctions, les datant de façon à ce que les résultats de six athlètes ne soient pas annulés et qu'ils conservent leurs titres majeurs.

La Russie perdra aussi une médaille olympique d'argent et deux médailles d'or des Championnats du monde d'athlétisme à la suite de cette décision du tribunal basé en Suisse.

Ainsi, Sergei Kirdyapkin, médaillé d'or du 50 kilomètres marche à Londres, devrait normalement perdre son titre au profit de l'Australien Jared Tallent à la suite des confirmations de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) et du Comité international olympique (CIO).

«Je suis seulement très, très heureux d'apprendre que je serai désigné champion olympique des Jeux de Londres, comme il se doit, a déclaré Tallent. C'est ce que j'ai ressenti le jour de la course. C'est une victoire pour tous les athlètes propres.»

Tallent a indiqué que le Comité olympique australien lui a dit qu'il s'attendait à ce que le CIO officialise les résultats en juin. On lui a promis sa propre cérémonie des médailles, quatre ans plus tard. La Fédération australienne d'athlétisme a pour sa part indiqué qu'elle contacterait immédiatement l'IAAF afin de s'assurer que les résultats soient officiellement modifiés.

Le Chinois Tianfeng Si récolterait ainsi l'argent, tandis que l'Irlandais Rob Heffernan grimperait sur le podium avec une médaille de bronze.

Ces six cas ont été détectés grâce au passeport biologique, qui identifie des valeurs sanguines inhabituelles afin de signaler des cas possibles de dopage.

La RUSADA prétendait que les suspensions ne s'appliquaient qu'aux moments où les valeurs sanguines étaient anormales, mais l'IAAF a interjeté appel, arguant que l'application des sanctions était sélective.

Dans le cas de Kirdyapkin, la RUSADA lui avait accordé une fenêtre de grâce de quatre mois en 2012, ce qui lui permettait de conserver son titre olympique. Le TAS a plutôt statué que les résultats de Kirdkyapkin entre le 20 août 2009 et le 15 octobre 2012 sont maintenant disqualifiés.

Les autres médaillés affectés par la décision du TAS sont Olga Kaniskina, qui perdra sa médaille d'argent du 20 km march des Jeux de Londres, ainsi que Yulia Zaripova et Sergei Bakulin, méadillés d'or du 3000 m steeple et du 50 km marche des Championnats du monde 2011, respectivement.

Le TAS a également annulé les résultats des marcheurs Valery Borchin et Vladimir Kanaikin.

Les réactions en Russie ont été mitigées. Le ministre des Sports, Vitaly Mutko, a déclaré que cette décision se rapportait à un dossier clos l'an dernier. La directrice actuelle de la RUSADA, Anna Antseliovich, a quant à elle indiqué être toujours en accord avec la décision de son organisme, mais qu'elle respecterait le jugement du TAS.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer