Marathon de Boston: deuxième victoire pour Lelisa Desisa

L'Éthiopien Lelisa Desisa pose fièrement avec le trophée... (Photo David Butler II, USA Today)

Agrandir

L'Éthiopien Lelisa Desisa pose fièrement avec le trophée après avoir remporté la 119e édition du marathon de Boston.

Photo David Butler II, USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jimmy Golen
Associated Press
Boston

L'Éthiopien Lelisa Desisa a remporté son deuxième marathon de Boston, deux ans après avoir offert sa médaille de vainqueur à la ville en mémoire des victimes de l'attentat de 2013.

Quand Desisa a remporté l'édition 2013, il n'a pas eu beaucoup de temps pour célébrer. Quelques heures après avoir franchi le fil d'arrivée, deux bombes ont explosé sur la rue Boylston, reléguant sa victoire aux oubliettes. Tandis que la ville pleurait les trois morts et les 360 blessés de ces explosions, il est retourné à Boston faire don de sa médaille.

Maintenant, Desisa peut célébrer sa victoire.

«Je suis heureux d'être le numéro 1, a-t-il dit. Je suis heureux d'avoir gagné.»

Le Kenyan de 25 ans a conclu l'épreuve en deux heures 9:17 minutes et devancé son compatriote Yemane Adane Tsegay (2h09:48) de 31 secondes. Le Kenyan Wilson Chebet a pris le troisième rang en 2h10:22, devant trois autres coureurs du Kenya.

Champion en titre, Meb Keflezighi - premier Américain à l'emporter en 31 ans l'an dernier, galvanisant ainsi la ville et devenant un symbole de patriotisme et de résilience - a terminé au huitième rang.

Deux ans après les attentats de 2013, la course a tenté de reprendre un rythme plus normal.

On pouvait encore voir «Boston Strong» sur plusieurs chandails et affiches et l'expression a souvent été criée par les spectateurs. Mais la foule éparpillée le long des 42,2 kilomètres séparant Hopkinton de Copley Square était moins importante que l'an dernier. Aucun doute que le temps froid et pluvieux y a été pour quelque chose, surtout que les prévisions faisaient état de forts vents et d'une pluie plus soutenue pour l'après-midi.

Chez les dames, Caroline Rotich l'a emporté en franchissant le fil en 2h24:55. Il s'agit d'une première victoire à Boston pour la Kenyane de 30 ans, qui avait terminé quatrième en 2011.

Elle a devancé au sprint les Éthiopiennes Mare Dibaba (2h24:59) et Buzunesh Deba (2h25:09) sur Boylston pour l'emporter par quatre secondes. L'Américaine Desiree Linden, qui a mené pendant une bonne partie de la course, (2h25:39) a terminé quatrième.

Deba, deuxième l'an dernier, n'a pas été capable de soutenir le rythme imposé par Rotich et Dibaba dans le dernier droit. Les deux coureuses ont été côte à côte dans le dernier quart de mille, s'échangeant la tête jusqu'à ce que Rotich ne lance sa dernière attaque.

«Quand j'ai tourné le dernier coin et que j'ai vu le fil, je me suis dit: "Ça y est, je ne vais pas laisser filer cette occasion", a déclaré Rotich, qui a ainsi procuré au Kenya une cinquième victoire féminine consécutive à Boston. Je me disais: "Pas aujourd'hui", et je n'ai pas lâché.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer