Les produits saisis chez Pistorius servaient à soulager ses muscles

Oscar Pistorius lors de sa comparution en cour... (Photo Antoine de Ras, AP)

Agrandir

Oscar Pistorius lors de sa comparution en cour le 22 février.

Photo Antoine de Ras, AP

Partager

Sur le même thème

Agence France-Presse
JOHANNESBURG

Une porte-parole d'Oscar Pistorius a affirmé mercredi que le produit retrouvé chez lui par les enquêteurs, après qu'il eut tué sa petite amie, est un remède qu'il utilisait pour soulager ses muscles, mais qui est couramment vendu comme stimulant sexuel.

«Nous avons eu la confirmation de l'équipe juridique d'Oscar que le remède à base de plantes qu'il utilisait était appelé Testis Compositum, qui est utilisé pour faciliter la récupération musculaire», a déclaré à l'AFP Janine Hill, une porte-parole des Pistorius.

L'enquêteur Hilton Botha avait annoncé la semaine dernière devant le tribunal de Pretoria que son équipe avait trouvé «deux boîtes de testostérone» et des seringues au domicile du champion handisport. L'avocat de la défense Barry Roux avait alors répondu qu'il s'agissait d'«un remède à base de plantes» nommé testocompasutium, coenzyme que l'athlète avait «le droit d'utiliser».

Le Testis Compositum, avatar le plus courant de cette substance, est en vente libre sur de nombreux sites internet comme amazon.com. Il est décrit comme un remède homéopathique «pour le soulagement temporaire des symptômes associés à la faiblesse sexuelle masculine», mais peut aussi être utilisé pour combattre l'épuisement.

Même s'il est d'un usage courant chez les sportifs, ce produit est déconseillé car il pourrait augmenter leur niveau de testostérone, leur faisant courir le risque d'être testés positifs, selon le médecin sportif Jon Patricios, interviewé dimanche par l'hebdomadaire sud-africain City Press.

Les produits saisis chez Oscar Pistorius ont été envoyés pour analyse au laboratoire sud-africain de contrôle antidopage de Bloemfontein (centre), et le Parquet s'est refusé à tout commentaire tant qu'il n'en connaîtrait pas les résultats.

Oscar Pistorius est sorti libre vendredi du tribunal d'instance de Pretoria, après avoir accepté de payer une caution d'un million de rands (115 800 $).

Il reste  inculpé du meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp, sur laquelle il a tiré quatre balles de 9 mm aux premières heures du 14 février, et a été convoqué devant la justice le 4 juin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer