Javier Gomez Noya remporte le Triathlon de Montréal

Javier Gomez Noya... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Javier Gomez Noya

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daphnée Malboeuf
La Presse Canadienne
Montréal

Javier Gomez Noya semblait avoir retrouvé sa forme des jours d'antan lorsqu'il a franchi le fil d'arrivée, dimanche après-midi, saluant la foule réunie au quai Jacques-Cartier.

Couronné cinq fois champion de la Série mondiale de triathlon de l'ITU (2008, 2010, 2013, 2014 et 2015), il a été dominant lors du troisième volet de la compétition, soit la course à pied. L'Espagnol a également été en mesure de se faufiler dans le peloton de tête, composé de sept participants, lors du parcours à vélo.

«C'était un parcours difficile en raison du vent, nous avons travaillé fort en peloton lors de l'étape de vélo pour nous distancer en tête et j'ai eu une bonne course alors, je suis très content du résultat», s'est exclamé le vainqueur.

Il a complété les épreuves de 1,5 kilomètre à la nage, 40 km en vélo et 10 km à la course à pied en 1 heure 47 minutes et 49 secondes, soit 15 secondes devant son plus proche poursuivant le Norvégien Kristian Blummenfelt.

«C'est plaisant d'avoir les devants dans le dernier kilomètre, ça permet de relaxer un peu après deux heures de souffrance», a souligné Gomez Noya, qui est âgé de 34 ans.

En remportant le volet masculin du Triathlon international de Montréal, septième de neuf étapes de la Série mondiale de triathlon de l'ITU, Gomez Noya a mis un terme à la série de victoires de son compatriote Mario Mola, vainqueur des quatre épreuves précédentes.

Il s'agit d'une victoire importante puisqu'elle permet à l'ancien champion du monde de se rapprocher du premier rang au classement général, détenu par Mola.

«Évidemment, je voulais poursuivre sur ma lancée, mais en entamant la course à pied, mes jambes n'ont pas en mesure de suivre la cadence», a raconté Mola.

Il s'agit pour Gomez Moya d'une seconde victoire au sein du circuit mondial cette année. Un peu plus tôt cette saison, il avait mis la main sur le titre de l'épreuve d'Abou Dhabi.

Le Sud-Africain Richard Murray a surpris lors du dernier droit alors que l'issue de la compétition semblait se dessiner clairement, dépassant le double médaillé olympique Jonathan Brownlee pour se hisser au troisième rang, à 52 secondes du gagnant.

Malgré la superbe performance du vainqueur, l'attention était plutôt tournée vers le Québécois Alexis Lepage.

C'est sous une ambiance festive et encouragé par les partisans présents qu'il s'est élancé dans les eaux du fleuve Saint-Laurent. Ennuyé par une fracture du scaphoïde lors de l'étape de la Coupe du monde présentée dans la métropole l'an dernier, Lepage a eu la chance cette fois-ci de prendre part à la compétition devant les siens.

Le vice-champion canadien a conclu son parcours en 29e place, à 3:58 de Gomez Noya.

«Je suis content et triste à la fois, a-t-il lancé légèrement amer. J'ai eu un super bon départ en natation, mais au deuxième tour, ç'a commencé à brasser un peu plus et je n'ai pas été en mesure de rester avec le groupe de tête. En vélo, les deux premiers tours ont été difficiles, mais j'ai réussi à travailler dans le peloton et à bien me placer. En course à pied, le premier tour a été très difficile, je n'avais pas beaucoup de force dans les jambes, ça faisait mal. Ça s'est un peu amélioré lors des trois tours suivants, mais disons que ç'a fait mal.»

Il s'agissait de sa deuxième course cette saison sur le circuit mondial. Le triathlète de 23 ans avait obtenu le 31e rang la semaine dernière à Edmonton.

Malgré la légère déception, Lepage a rappelé qu'il est l'un des plus jeunes du circuit et qu'il possède encore plusieurs années devant lui pour s'améliorer.

«Je n'avais pas vraiment d'objectif de position donc, je voulais donner mon 110 pour cent et acquérir de l'expérience, ce que j'ai fait, alors je suis comblé de ce côté», a-t-il mentionné.

Tyler Mislawchuk... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Tyler Mislawchuk

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Lepage est cependant satisfait d'avoir devancé Tyler Mislawchuk, deuxième représentant de l'unifolié, par 32 secondes.

«Terminer le premier des deux Canadiens, c'est très positif, a-t-il souligné. Tyler (Mislawchuk) a terminé 15e aux Jeux olympiques de Rio l'été dernier, alors c'est quand même plaisant pour ça.»

Très mécontent de son résultat en sol canadien, Mislawchuk (33e) a affirmé avoir souffert de problèmes dorsaux au milieu du parcours, ce qui l'a empêché de pousser comme il l'aurait souhaité.

«C'était incroyable d'avoir la chance de compétitionner devant nos partisans, mais j'ai eu une course terrible, a déclaré l'athlète originaire de Winnipeg. De mon point de vue, c'était un échec sur toute la ligne.»

Lepage aura du pain sur la planche dans les prochaines semaines puisqu'il entamera sa préparation en vue des Championnats du monde des moins de 23 ans, qui auront lieu à Rotterdam, aux Pays-Bas.

Il souhaite notamment s'améliorer au niveau de la course et de l'endurance.

«Les Championnats du monde sont dans un peu plus d'un mois, donc je vais me consacrer à l'entraînement, à me faire mal au maximum et à me préparer mentalement aussi, a expliqué Lepage. C'est certain que je vais me battre pour obtenir une place sur le podium.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer