• Accueil > 
  • Sports 
  • > Dopage en Russie: les États-Unis contre le boycott 

Dopage en Russie: les États-Unis contre le boycott

Le directeur général du Comité olympique américain (USOC), Scott... (Photo Greg M. Cooper, archives USA Today Sports)

Agrandir

Le directeur général du Comité olympique américain (USOC), Scott Blackmun.

Photo Greg M. Cooper, archives USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Le Comité olympique américain (USOC) a salué mardi la décision de retirer à la Russie l'organisation des prochains Mondiaux de bobsleigh et de skeleton en raison du scandale de dopage qui la frappe, mais s'oppose à l'idée d'un «boycott» du pays.

«Nous soutenons complètement la décision prise par bobsled (la Fédération internationale de bobsleigh et skeleton, IBSF) aujourd'hui. Ça semble être la bonne chose à faire compte tenu du fort ressentiment des athlètes à l'idée d'aller en Russie», a déclaré le directeur général de l'USOC Scott Blackmun lors d'une conférence de presse par téléphone.

Il a cependant réaffirmé la position américaine, opposée au boycott «sport par sport».

«Il n'est pas de notre ressort, en tant que CNO (Comité olympique national, ndlr), de prendre des décisions concernant les compétitions internationales», a-t-il affirmé.

L'IBSF a annoncé mardi avoir décidé de retirer à Sotchi l'organisation en février des Mondiaux 2017 de bobsleigh et de skeleton, en raison du scandale de dopage touchant la Russie à la suite de la parution finale, quatre jours plus tôt, du rapport McLaren sur le dopage institutionnalisé en Russie.

Celui-ci évoque «de fortes preuves d'un dopage institutionnalisé entre 2011 et 2015» concernant plus de 1000 athlètes dans plus de 30 sports.

Pour M. Blackmun, le problème du dopage nécessite une réponse unie au niveau mondial en s'assurant que «les Fédérations internationales, les CNO, l'AMA (Agence mondiale antidopage) et les gouvernements nationaux soient sur la même longueur d'onde».

«Il ne s'agit pas d'un problème touchant un pays seul. C'est un problème mondial et il va falloir que tous, à l'échelle mondiale, s'impliquent dans le combat pour assurer aux athlètes propres de des compétitions propres», a-t-il ajouté.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer