• Accueil > 
  • Sports 
  • > Impact: Hernán Bernardello de retour au bercail 

Impact: Hernán Bernardello de retour au bercail

Un peu plus de deux ans après avoir... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Un peu plus de deux ans après avoir tenté sa chance au Mexique, Hernán Bernardello a retrouvé quelques-uns de ses anciens coéquipiers de l'Impact, hier matin, à l'entraînement.

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Lorsqu'il a cédé à l'appel des sirènes mexicaines qui lui offraient un pont d'or il y a un peu plus de deux ans, Hernán Bernardello et ses coéquipiers de l'Impact s'entraînaient au complexe sportif Claude-Robillard, Didier Drogba n'alimentait même pas la rubrique des rumeurs du sport montréalais et Andrés Romero était le seul Argentin du groupe. Depuis, beaucoup de gazon a poussé et beaucoup de béton a été brassé du côté de la caserne Letourneux.

« C'est un centre d'entraînement très bien équipé, comparable à ceux de grandes équipes. Il y a eu des changements de joueurs. Cela a beaucoup évolué, j'ai noté que le club a beaucoup grandi », a remarqué hier le milieu de terrain qui reprenait l'entraînement sous la direction de Mauro Biello.

Si Bernardello découvre de nouvelles installations, il ne débarque pas pour autant en terre inconnue, lui qui a joué - rappelons-le - sous le maillot montréalais de juillet 2013 à juin 2014. « Je connais la ville et la plupart de mes coéquipiers. »

Parmi ses coéquipiers, figurent à présent quatre Argentins - Romero, toujours là, Piatti, Ontivero et Cabrera - qui faciliteront à coup sûr sa nouvelle intégration. « C'est beaucoup plus facile, ça simplifie un peu les choses. Mais je viens jouer au soccer et il faut que j'apprenne le français et l'anglais », précise celui qui fêtera ses 30 ans dans tout juste une semaine.

L'AVENTURE SUD-AMÉRICAINE

À l'issue de sa première séance illustrant ce nouvel engagement de 18 mois avec l'Impact, l'Argentin s'est plié hier au jeu du question-réponse sur son choix.

 « Lorsque j'ai eu l'offre du Mexique, je ne pouvais pas refuser. [...] L'année à Montréal n'était peut-être pas ma meilleure année sur le plan du soccer, mais je m'y sentais très bien. »

«Quand j'ai eu la possibilité de revenir ici, je n'ai pas hésité une seule seconde.»

Hernán Bernardello

Entre Cruz Azul et ce retour à Montréal, Bernardello a bourlingué. Au Mexique, l'expérience s'est vite avérée non concluante. Il a rebondi chez lui en Argentine, avec les Newell's Old Boys, avant de retourner en Espagne, à Alavés, où il a participé à la remontée du club en première division ce printemps.

Libre de tout contrat, il est donc de retour au bercail à Montréal où il est estimé de ses coéquipiers et des membres du club qui l'ont côtoyé il y a deux ans. Cette terre qui ne lui est pas inconnue n'est pas conquise d'avance non plus. Cette fois-ci, il faudra confirmer tous les espoirs placés en lui.

RETROUVER LE RYTHME

« J'ai vu jouer l'équipe, je viens l'aider, me mettre à son service, dit l'intéressé. Il y a beaucoup de bons joueurs devant, comme Drogba, Piatti, qui attaquent beaucoup. Je crois que mes caractéristiques aideront à récupérer le ballon et à le donner dans les meilleures conditions devant. »

Décrit comme un joueur combatif, et agressif dans le bon sens du terme, Bernardello devrait donc occuper un poste de milieu récupérateur voire relayeur, peut-être aux côtés de Patrice Bernier et de Marco Donadel, ce qui lui octroierait un peu de liberté dans l'entrejeu.

À moins qu'il ne soit associé à l'un des deux seulement, pour être juste devant la défense.

«Il a la capacité de bien lire le jeu et d'anticiper. Il a un excellent jeu de pieds, il peut produire du jeu et il a de l'expérience.»

Mauro Biello,
entraîneur de l'Impact

Sa condition physique représente un point d'interrogation. En manque de temps de jeu évidemment - son dernier match remontant au 4 juin - et donc de rythme, comme il le concède lui-même, « il s'est toujours entraîné », précise cependant Mauro Biello.

« On va le préparer graduellement, mais sa condition physique est plutôt bonne, a ajouté l'entraîneur. Le plan est de bien s'entraîner et peut-être qu'on va le voir sur le terrain en fin de semaine. »

Confirmation attendue dimanche à Washington.

Et Venegas ?

Absent de la feuille de match samedi dernier, Johan Venegas suscite des interrogations de la part de certains observateurs.

Le vice-président au développement technique Nick De Santis s'est entretenu avec le milieu de terrain à la fin de la séance d'entraînement hier.

« Actuellement, il y a des joueurs qui sont meilleurs que lui, il doit continuer à travailler et attendre sa chance », a commenté l'entraîneur Mauro Biello. Venegas n'a été titulaire qu'à cinq reprises cette saison.

Lefèvre a repris l'entraînement

Initialement indisponible de quatre à six semaines en raison d'une blessure aux adducteurs gauches contractée contre New York FC, Wandrille Lefèvre a repris progressivement l'entraînement, avec et sans ballon.

Hier, il était accompagné d'Anthony Jackson-Hamel. Blessé à la cheville droite il y a deux semaines, Laurent Ciman s'est finalement envolé pour San José. Il doit décider aujourd'hui avec Mauro Biello de sa participation ou non au match des étoiles.

Trois entraînements sont programmés à San José.

L'AS Roma au complet

L'AS Roma se présentera au stade Saputo le 3 août avec un effectif complet. Parmi les 30 joueurs présents, figurent entre autres les Totti, Salah, Dzeko, Di Livio, Nainggolan, De Rossi, Strootman et El Shaarawy.

L'équipe italienne affrontera alors l'Impact pour un match amical. Aucun entraînement n'est prévu dans la métropole dans l'immédiat, les Romains jouant deux jours avant à Saint Louis contre Liverpool.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer