• Accueil > 
  • Sports 
  • > Les athlètes allemands dopés risquent la prison 

Les athlètes allemands dopés risquent la prison

Des échantillons recueillis pour des tests antidopage lors... (Archives PC, Adrian Wyld)

Agrandir

Des échantillons recueillis pour des tests antidopage lors des Jeux olympiques de Vancouver, en février 2010.

Archives PC, Adrian Wyld

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BERLIN

Les sportifs allemands coupables de dopage ou détenteurs de produits dopants encourent jusqu'à trois ans de prison, selon la nouvelle loi antidopage entrée en vigueur en début d'année.

Adopté fin mars par le gouvernement, le projet de loi a reçu l'aval des deux chambres en novembre avant d'être signé par le président allemand Joachim Gauck.

Cette loi antidopage est « un modèle mondial », « un instrument qui défend la crédibilité du sport » et sert « à protéger les athlètes et le sport », a déclaré Clemens Prokop, président de la Fédération allemande d'athlétisme, lors d'une récente interview à une radio bavaroise.

« C'est une déclaration pour un sport propre et un soutien à tous les sportifs qui sont en compétition sans dopage », s'était réjoui le ministre de la Justice Heiko Maas après l'adoption par le gouvernement.

Selon la nouvelle législation, les sportifs contrôlés positifs ou pris en possession de produits interdits sont passibles de peines de prison allant jusqu'à trois ans.

Ces peines peuvent s'élever jusqu'à 10 ans d'emprisonnement pour ceux qui procurent aux sportifs des produits dopants, dont les entraîneurs et les docteurs.

Le texte concerne uniquement les sportifs de haut niveau allemands, soit environ 7000 athlètes qui figurent sur les listes de l'agence antidopage nationale (NADA).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer