• Accueil > 
  • Sports 
  • > Ironman de Mont-Tremblant: la victoire d'un «survivant» 

Ironman de Mont-Tremblant: la victoire d'un «survivant»

Après avoir frôlé la mort le 23 mars... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Agrandir

Après avoir frôlé la mort le 23 mars 2010, l'Américain Jordan Rapp s'est relevé pour remporter dimanche son quatrième Ironman depuis.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sans un coup de chance, Jordan Rapp serait mort le 23 mars 2010, au bout de son sang, allongé sur une route de la Californie chauffée par le soleil. Sans un coup de chance, l'Américain n'aurait même pas été là, dimanche, pour remporter l'Ironman de Mont-Tremblant dans une chaleur accablante.

Le chauffard qui l'avait frappé ne s'était pas arrêté. Il avait laissé le triathlète là, dans une marre de sang, à côté de son vélo, inconscient. Le militaire qui l'a aperçu sur la route s'est arrêté. Tom Sanchez venait de suivre une formation médicale avant son déploiement en Afghanistan.

Il a mis son doigt sur la jugulaire de l'athlète. Les secours sont arrivés à temps. Jordan Rapp a mis des mois avant de revenir à la compétition. Mais il est revenu en force, remportant trois Ironman au fil des ans. Sa victoire de dimanche était sa quatrième.

«Quand j'étais à l'hôpital, pour être bien franc, je ne pensais plus jamais courir un Ironman, encore moins en gagner un, a dit Rapp, qui porte encore une cicatrice au cou. Et me voilà ici aujourd'hui!»

Sa victoire de dimanche était sa première en trois ans. «Je commençais à me poser des questions sur mon corps, je me demandais si j'étais fini, a dit Rapp. Pour moi, c'est un énorme soulagement.»

Rapp a bouclé les 3,8 km de nage, les 180 km de vélo et les 42,2 km de course en 8:17:37, avec une bonne avance sur ses poursuivants. L'Américain Justin Daerr (08:36:12) et l'Australien Paul Ambrose (08:38:12) ont complété le podium.

Le Canadien Lionel Sanders, vainqueur du demi-Ironman de Mont-Tremblant en juin dernier, a pris la cinquième place. «La chaleur m'a tué!», a lancé Sanders, qui a avoué avoir pensé à abandonner dans la portion course.

La championne 2013 s'impose

Il a fait 31 degrés dimanche à Mont-Tremblant. C'était la plus chaude journée depuis la première présentation de l'événement, en 2012. Environnement Canada a même émis un avertissement de chaleur accablante pour le secteur, prévenant que «les valeurs maximales de l'humidex atteindront près de 40».

Mais la chaleur étouffante n'a pas empêché la vétérane Mary Beth Ellis de s'imposer en 9:09:05. L'Américaine de 38 ans a mené du début à la fin, même si l'Australienne Liz Blatchford (09:09:55) était sur ses talons. L'Américaine Lisa Roberts (09:13:45) a fini troisième.

«L'épreuve de Tremblant est vraiment difficile, surtout sur le vélo. Ça monte et ça descend, c'est dur, a dit la gagnante. En plus, cette année, il y avait beaucoup de compétitrices très fortes.»

Ellis s'était imposée lors de la deuxième édition de l'Ironman Mont-Tremblant en 2013. C'était d'ailleurs sa dernière victoire en Ironman.

La victoire de dimanche couronne une belle saison pour l'Américaine de 38 ans, qui détient le record de vitesse pour une femme sur la distance (8:43:34, à l'Ironman d'Autriche en 2011). En juin dernier, Mary Beth Ellis a remporté le championnat du monde de triathlon ITU (organisé par la fédération internationale, et non Ironman).

La championne en titre Sara Gross, elle, a connu plus de difficultés. La Canadienne était neuvième chez les femmes au sortir de l'eau. Elle a cependant abandonné après plus de 70 km de vélo à cause d'une blessure à un mollet.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer