• Accueil > 
  • Sports 
  • > CrossFit: première journée en montagnes russes 

CrossFit: première journée en montagnes russes

Camille Leblanc-Bazinet a entamé mercredi la défense de... (Photo fournie par Pixelsports)

Agrandir

Camille Leblanc-Bazinet a entamé mercredi la défense de son titre de championne des Jeux mondiaux de CrossFit.

Photo fournie par Pixelsports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Carson, Californie) Les Québécoises Camille Leblanc-Bazinet et Michèle Letendre ont connu une journée en dents de scie, mercredi, aux Jeux mondiaux de CrossFit, offrant une solide performance en début de journée avant de s'écrouler dans l'épreuve de l'après-midi.

Très tôt mercredi matin, les athlètes ont dû franchir 500 mètres à la nage dans l'océan, pagayer 3,2 kilomètres sur une planche de surf avec leurs mains et nager à nouveau 500 mètres.

Pendant plus de 40 minutes, les participantes ont affronté les vagues et le courant puissant de l'océan Pacifique. Complètement exténuées à leur sortie de l'eau, plusieurs perdaient pied, renversées dans la mer.

Michèle Letendre a été l'une des rares compétitrices... (Photo fournie par Pixelsports) - image 2.0

Agrandir

Michèle Letendre a été l'une des rares compétitrices qui semblaient dans leur élément dans l'eau.

Photo fournie par Pixelsports

Avec l'Australienne Kara Webb, qui figure actuellement au sommet du classement général, Michèle Letendre était parmi les rares à sembler dans son élément dans l'eau.

Alors qu'elle était au 5e rang après les 3,2 kilomètres de pagaie, Letendre a même rattrapé trois compétitrices dans les 500 derniers mètres de nage. «La natation fait partie de mes forces. J'en faisais beaucoup étant plus jeune», a expliqué la jeune femme après la course, un immense sourire au visage.

Leblanc-Bazinet, dont la natation n'est pas la principale force, a quant à elle terminé au 10e rang, devant plusieurs têtes d'affiche.

Après-midi à oublier

En fin d'après-midi, les athlètes se sont déplacés au stade de tennis du StubHub Center pour une seconde épreuve. Cette fois-ci, elles devaient transporter des sacs de sable d'un bout à l'autre du stade, montant et descendant des escaliers le plus rapidement possible avec leur charge.

Toutes deux de fort petite taille, Letendre et Leblanc-Bazinet ont éprouvé d'importantes difficultés quand est venu le temps de pousser les sacs au-delà d'un mur de près de deux mètres de hauteur. Les sacs leur ont glissé des mains à plusieurs reprises avant qu'elles parviennent à les passer au-delà du mur. Letendre a terminé au 38e rang et Leblanc-Bazinet, au 33e rang.

Leblanc-Bazinet figure actuellement au 22e rang au classement général, et Letendre, au 15e. Mais la fin de semaine est encore longue puisqu'il reste encore sept épreuves à compléter d'ici dimanche.

Au moment de mettre sous presse, les hommes n'avaient pas encore complété leur deuxième épreuve de la journée. Le seul Québécois en lice, Alexandre Vigneault, occupait le 29e rang.

La mer chamboule les équipes

Dans le championnat par équipe, le groupe CrossFit Pro 1 de Montréal a vécu une journée difficile, ayant été sérieusement embêté par les deux premières épreuves, qui comportaient respectivement de la nage et de la course. «Il ne s'agissaient pas d'épreuves traditionnelles de CrossFit. C'est voulu. Pour nous déstabiliser. On s'attendait à ça. Mais on est quand même déçus», a résumé Roch Proteau, capitaine de la formation.

Les performances de tous les athlètes de la compétition par équipe ont été fortement influencées par la marée et les vagues en matinée. Les équipes devaient soulever de terre à 150 reprises un «ver de terre», soit un sac de sable de forme allongée, et nager 1000 mètres dans l'océan en tirant collectivement un traîneau flottant. Les premières équipes ont plongé dans la mer vers 9h30, alors que les derniers groupes ont plongé vers 11h30, alors que les vagues et les courants étaient bien plus forts à ce moment.

«Mais ça fait partie de la compétition. Ce n'est pas une bonne journée pour nous. Mais on va se relever. Ça ne peut pas toujours être facile», philosophe Roch Proteau.

Au contraire, les membres de l'équipe CrossFit Plateau 2 ont été très rapides à la première épreuve, terminant au 4e rang. «Le ver était plus léger qu'on pensait, a remarqué la capitaine Alexandra Bergeron après la compétition. Mais la nage, c'était interminable!»

_________________________________________

Classement des athlètes québécois

> Michèle Letendre: 14e

> Camille Leblanc-Bazinet: 22e

> Carol-Ann Reason-Thibault: 32e

> Alex Vigneault: 29e

> CrossFit Plateau 2: 20e

> CrossFit Pro 1: 32e

> Mickael Sarrazin: 2e

> Dominic Adam: 13e

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer