Bangladesh: opération réussie pour la «fille-arbre»

«L'opération a été réussie. Nous avons enlevé les... (Photo Agence France-Presse/STR)

Agrandir

«L'opération a été réussie. Nous avons enlevé les verrues de son visage», a déclaré Samanta Lal Sen, directeur du département de chirurgie plastique de l'institut.

Photo Agence France-Presse/STR

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Dacca

Des médecins bangladais ont opéré mardi avec succès une jeune fille aux verrues impressionnantes à l'allure d'écorces sur le visage, qui serait la première personne de sexe féminin affectée par le «syndrome de l'homme-arbre».

Sahana Khatun... (Photo Agence France-Presse/STR) - image 1.0

Agrandir

Sahana Khatun

Photo Agence France-Presse/STR

Les docteurs de Sahana Khatun, dix ans, ont indiqué qu'ils espéraient sa sortie de l'hôpital universitaire de la capitale Dacca sous quelques semaines suite à une procédure chirurgicale pour lui retirer des excroissances géantes.

«L'opération a été réussie. Nous avons enlevé les verrues de son visage», a déclaré Samanta Lal Sen, directeur du département de chirurgie plastique de l'institut.

À peine quatre personnes au monde se sont vu diagnostiquer une épidermodysplasie verruciforme, une condition génétique rarissime. Jusqu'ici, aucune d'entre elles n'était une femme.

Sahana Khatun serait donc la première personne de son sexe à souffrir de cette maladie, mais des tests supplémentaires restent encore à mener pour en attester avec certitude.

Grâce à cette opération à un stade précoce de la maladie, la jeune fille ne devrait pas nécessiter d'autres interventions chirurgicales.

«Les docteurs disent que Sahana va bientôt aller mieux. J'attends de la ramener à la maison et qu'elle puisse retourner à l'école», s'est réjoui son père Mohammad Shahjahan.

Un concitoyen de Sahana Khatun, le premier cas diagnostiqué de ce syndrome au Bangladesh, avait lui dû subir seize opérations l'année dernière.

Le cas d'Abul Bajandar, 27 ans, avait ému le pays, jusqu'à la première ministre Sheikh Hasina qui avait promis que les soins ne lui seraient pas facturés.

Il a pu pour la première fois depuis des années prendre sa femme et sa fille dans ses bras, ont rapporté ses soignants le mois dernier.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer