Pourquoi les hommes n'ont pas d'os dans le pénis?

L'os pénien est décrit comme l'os le plus... (Photothèque La Presse)

Agrandir

L'os pénien est décrit comme l'os le plus diversifié qui existe : tels mammifère ou primate l'ont, d'autres pas, et la longueur varie infiniment. L'homme, lui, n'en a pas.

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La rapidité avec laquelle s'accouple l'homme et sa monogamie pourraient expliquer que celui-ci n'ait pas de baculum, soit d'os dans le pénis, selon une étude qui retrace l'évolution de cet os.

Chez le singe, l'os pénien peut être aussi long qu'un doigt. Chez le morse, il mesure 60 cm. Et l'homme ? Il l'a complètement perdu. De quoi intriguer plusieurs scientifiques, rapporte The Guardian.

Le baculum est une merveille de l'évolution -pour ceux qui s'y intéressent ! L'os pénien est décrit comme l'os le plus diversifié qui existe : tels mammifère ou primate l'ont, d'autres pas, et la longueur varie infiniment.

Désirant démystifier ses secrets, des scientifiques ont retracé son évolution en étudiant son apparence dans le règne animal. L'os pénien a évolué chez les mammifères il y a plus de 95 millions d'années. Il existait chez les premiers primates il y a 50 millions d'années. Puis, le baculum a grossi chez certains animaux, diminué ou disparu chez d'autres. 

Par exemple, l'os pénien du macaque à face rouge, un singe qui fait tout juste 10 kg, mesure plus de 5 cm. C'est extrêmement long pour un singe de cette taille. Son baculum est même cinq fois plus long que celui d'un cousin à peine plus lourd, le mangabey couronné !

Christopher Opie, qui a conduit l'étude avec Matilda Brindel à l'University College London, explique au Guardian que l'os pénien est plus long chez les mâles qui pratiquent « l'intromission prolongée ». L'intromission prolongée, c'est lorsque la pénétration dure plus de trois minutes, une stratégie qui aide le mâle à féconder la femelle tout en la gardant plus longtemps loin des autres mâles en compétition. 

L'os pénien, attaché au bout du pénis et non à sa base, offre le support structurel nécessaire aux mâles qui pratiquent l'intromission prolongée.

Chez le chimpanzé, le baculum n'est pas plus long qu'un ongle humain. Et celui-ci s'exécute d'ailleurs rapidement : l'accouplement ne dure que 7 secondes ! Dans les groupes de chimpanzés, les femelles s'accouplent avec tous les mâles, dans ce qui paraît être une stratégie pour éviter que leurs rejetons ne soient tués par les mâles plus âgés du groupe. « Chaque mâle a ainsi l'impression qu'il pourrait avoir engendré la descendance, alors la femelle a intérêt que ça se fasse vite », explique Christopher Opie, du département d'anthropologie.

L'homme pourrait avoir perdu son os pénien lorsque la monogamie est devenue la stratégie de reproduction dominante à l'époque de l'Homo erectus, il y a quelque 1,9 million d'années, croient les scientifiques. Dans une relation monogame, le mâle n'a pas besoin de pénétrer longtemps la femelle puisqu'il y a peu de chance qu'un autre mâle lui saute dessus.

« On pense que c'est à ce moment que le baculum est disparu chez l'homme, vu que le type d'accouplement a changé », explique Christopher Opie. « Ça a probablement été le dernier clou dans le cercueil du baculum qui, déjà, déclinait. » La recherche a été publiée dans la revue scientifique Proceedings of the Royal Society.

« Lorsqu'il y a moins de compétition entre mâles, le baculum est moins nécessaire, ajoute Christopher Opie. Et malgré ce qu'on aimerait penser, on fait partie des espèces qui viennent sous les 3 minutes où cet os devient pratique ! »

- D'après The Guardian

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer