Nouvelle phase d'essais cliniques pour le vaccin canadien contre Ebola

Le virus Ebola a fait plus de 11 000 morts... (PHOTO AP)

Agrandir

Le virus Ebola a fait plus de 11 000 morts en deux ans et suscité la peur au niveau mondial en raison de sa dangerosité.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola

International

Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Agence France-Presse
OTTAWA

Le vaccin contre Ebola mis au point par des chercheurs canadiens et considéré comme le premier traitement efficace contre le virus fera prochainement l'objet d'une nouvelle phase d'essais cliniques, a annoncé mardi le gouvernement canadien.

Cette deuxième phase d'essais cliniques visera à tester le vaccin VSV-EBOV sur des personnes séropositives, a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

Les premiers essais menés par le Réseau canadien de recherche sur l'immunisation en partenariat avec le groupe pharmaceutique Merck devraient avoir lieu en novembre à Ottawa et Montréal, suivis d'autres l'an prochain au Burkina Faso et au Sénégal.

«Il est particulièrement important d'étudier l'efficacité du vaccin contre le virus Ebola chez les populations vulnérables, notamment chez les personnes vivant avec le VIH», a dit la docteure Cécile Tremblay, qui a dirigé l'élaboration du protocole pour cette étude.

«Ces populations sont souvent considérées comme étant le plus à risque durant des éclosions en raison de leurs systèmes immunitaires affaiblis», a-t-elle expliqué.

Provoquant fièvre, vomissements et diarrhées intenses, le virus Ebola dont l'OMS a annoncé cette année la fin de l'épidémie en Afrique de l'Ouest, a fait plus de 11 000 morts en deux ans et suscité la peur au niveau mondial en raison de sa dangerosité.

Testé en phase III en Guinée sur plus de 4000 personnes, le vaccin VSV-EBOV, initialement développé par l'Agence de la santé publique du Canada et dont la licence est détenue par les laboratoires américains NewLink Genetics et Merck, s'était révélée à 100 % efficace, selon une étude préliminaire publiée en juillet 2015 dans la revue médicale britannique The Lancet.

Le premier vaccin efficace contre Ebola est «à portée de main», avait estimé l'OMS après la publication de cette étude. Les résultats définitifs de l'étude The Lancet devraient être publiés cet automne, a indiqué le gouvernement canadien.

«Cette prochaine phase d'essais cliniques constitue une étape importante du développement du premier vaccin efficace et éprouvé au monde contre le virus Ebola», a déclaré la ministre canadienne de la Santé, Jane Philpott.

Les essais se dérouleront pendant environ deux ans et coûteront environ 3,5 millions de dollars canadiens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer