La microcéphalie n'est pas le seul danger du zika, conclut une étude

Le virus Zika détruit les fragiles neurones du... (photo felipe dana, archives associated press)

Agrandir

Le virus Zika détruit les fragiles neurones du foetus et modifie leur développement, ce qui cause des lésions dans le cerveau. Les résultats des chercheurs brésiliens montrent que des désordres qui ne sont pas nécessairement évidents à la naissance peuvent être présents.

photo felipe dana, archives associated press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La microcéphalie n'est pas le seul problème neurologique pouvant toucher un bébé dont la mère a été infectée par le virus Zika durant sa grossesse, selon une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l'Université fédérale de Rio de Janeiro.

« Seulement un bébé sur cinq ou même sur dix sera microcéphale parce qu'il a été infecté par le Zika dans le ventre de sa mère », explique Amilcar Tanuri, auteur principal de l'étude publiée hier dans la revue JAMA Neurology. « Mais les autres conséquences neurologiques sont sévères et auront un effet sur le développement. Dans un cas sur trois, le bébé infecté qui montre des signes d'impact neurologique va mourir peu après la naissance. »

Les neurologues brésiliens ont analysé en détail les dossiers de 11 bébés nés avec le Zika. « On ne sait pas combien naissent avec le Zika sans avoir de séquelles, dit le Dr Tanuri. En théorie, les bébés doivent être testés, mais la directive n'est pas suivie partout, surtout au début de l'épidémie, avant l'été. Ce dont nous sommes sûrs, c'est que si la mère a eu le Zika avant la grossesse et qu'elle a encore l'immunité contre le virus, ça va protéger le bébé. »

Le virus détruit les fragiles neurones du foetus et modifie leur développement, ce qui cause des lésions dans le cerveau. « Au départ, on ne signalait que les cas de microcéphalie, dit le Dr Tanuri. Nos résultats montrent que des désordres qui ne sont pas nécessairement évidents à la naissance peuvent être présents. Ça devrait augmenter beaucoup le nombre de cas, surtout s'il s'agit de lésions qui vont avoir des conséquences quelques années après la naissance. »

Détection avant la naissance

Par ailleurs, les chercheurs ont annoncé qu'il pourrait être possible de détecter si le foetus a été infecté bien avant la naissance. Et d'ici à ce qu'un vaccin ou un antiviral soient disponibles, le DTanuri pense que les tests de détection du virus permettront de mieux évaluer les risques. 

« Si une mère a beaucoup d'anticorps au début de sa grossesse, c'est probablement le signe qu'elle a eu le Zika avant de tomber enceinte et donc que le bébé est relativement protégé, dit le Dr Tanuri. Nous travaillons également sur un test sur le liquide amniotique qui permettra de détecter si le foetus a été infecté. On pourrait ainsi suivre l'évolution de la grossesse, surtout dans les premiers trimestres où les effets neurologiques semblent particulièrement graves. »

«LE VIRUS ZIKA EN CHIFFRES

282

Nombre de Canadiens infectés par le virus Zika lors d'un voyage

2

Nombre de Canadiens infectés lors d'une relation sexuelle au Canada

14

Nombre de Canadiennes infectées alors qu'elles étaient enceintes

1

Nombre de bébé canadien infecté durant la grossesse, mais qui n'a pas eu de séquelles

1

Nombre de bébé canadien infecté durant la grossesse et qui a eu des séquelles neurologiques

(En date du 22 septembre 2016)

Source : Santé Canada»


Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer