Une mystérieuse maladie donne à un garçon l'apparence d'un vieillard

Bayezid Shikdar... (Photo Agence France-Presse/STR)

Agrandir

Bayezid Shikdar

Photo Agence France-Presse/STR

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Dacca

Un petit Bangladais de 4 ans atteint d'une mystérieuse maladie qui lui donne l'apparence d'un vieil homme a été admis dans un hôpital de Dacca pour des tests, ont annoncé les médecins et sa famille.

Les médecins de l'hôpital universitaire de Dacca ont accepté d'essayer de diagnostiquer la maladie et de soigner gratuitement le garçon, Bayezid Shikdar, issu d'une famille modeste d'agriculteurs.

L'enfant est né avec un excès de peau, qui pend de ses membres et de son visage, ce qui lui donne l'apparence d'un vieillard. Il souffre aussi de problèmes cardiaques, d'audition et de vue liés à cette maladie.

La famille a rencontré de nombreux médecins, mais aucun n'est parvenu à savoir de quoi souffre l'enfant, a expliqué le père du garçonnet, Lablu Shikdar, rencontré à l'hôpital de Dacca cette semaine.

«Nous avons vendu notre terrain pour le faire soigner dans des hôpitaux locaux. Nous l'avons emmené chez des guérisseurs, nous avons essayé les traitements à bases de plantes naturelles, mais cela n'a rien changé. Cet hôpital est notre dernier espoir», a-t-il expliqué à l'AFP.

«Nous espérons qu'il pourra ressembler à tous les autres enfants».

Certains médecins rencontrés par la famille avaient évoqué un cas de progéria, une maladie qui provoque un vieillissement prématuré, peu de temps après la naissance.

Elle avait inspiré le film L'étrange histoire de Benjamin Button, où Brad Pitt jouait le rôle d'un homme qui naît vieux et rajeunit avec le temps.

Mais les médecins de l'hôpital de Dacca se sont montrés prudents, estimant que des tests supplémentaires étaient nécessaires.

Dans le cas d'une progéria, «le processus de vieillissement accélère avec le temps», a expliqué Abul Kalam, chef de l'unité de chirurgie réparatrice.

«Mais selon les parents de Bayezid, le vieillissement du garçon s'est récemment arrêté. Il a montré des signes d'amélioration», a-t-il ajouté.

Selon l'équipe de l'hôpital, la maladie du garçon pourrait aussi être due à la consanguinité, les mariages entre membres d'une même famille étant fréquents dans les régions rurales du Bangladesh.

Pour sa mère, Khatun, Bayezid est comme tous les autres enfants.

«Il joue au foot et à cache-cache avec ses cousins. C'est un garçon très talentueux. Parfois il attrape des livres et veut aller à l'école. Mais il est encore jeune», a-t-elle déclaré à l'AFP.

C'est dans ce même hôpital qu'est également soigné un Bangladais de 26 ans surnommé «l'homme-arbre» pour ses verrues impressionnantes aux allures d'écorce sur les mains et les pieds.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer