• Accueil > 
  • Sciences > 
  • Médecine 
  • > É.-U. : les enseignantes de médecine moins payées que leurs collègues masculins 

É.-U. : les enseignantes de médecine moins payées que leurs collègues masculins

L'étude a été menée par des chercheurs du... (ARCHIVES AP)

Agrandir

L'étude a été menée par des chercheurs du Massachusetts General Hospital. Sur la photo, l'entrée de l'établissement.

ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Les femmes enseignant dans les facultés publiques de médecine aux États-Unis gagnent en moyenne 8% de moins que leurs collègues masculins, selon une étude publiée lundi.

Même après avoir corrigé les salaires des facteurs non liés au sexe qui les influencent, les femmes docteurs en médecine aux États-Unis gagnent en moyenne 20 000 dollars de moins par an que leurs homologues masculins.

Cette étude, menée par des chercheurs du Massachusetts General Hospital et la faculté de médecine de Harvard, analyse les données salariales du corps enseignant de 24 facultés publiques de médecine dans 12 États américains. Les résultats sont publiés dans la revue médicale JAMA Internal Medicine.

«Nos résultats mettent en lumière le fait que ces différences de rémunération persistent même après avoir pris en compte des facteurs qui jouent sur le niveau des salaires et reflètent la productivité académique», souligne Anupam Jena, de la faculté de médecine de Harvard, qui a dirigé cette étude.

«Le fait d'avoir constaté ces différences de salaires parmi les docteurs en médecine, qui sont des salariés d'organismes publics, soulève des questions qui pourraient avoir des implications réglementaires dans les États dont dépendent ces facultés médicales», estime-t-il.

Les disparités les plus fortes apparaissent dans la chirurgie orthopédique, en cardiologie et en gynécologie obstétrique, pourtant l'une des spécialités où les femmes sont plus nombreuses.

Les spécialités où les différences de revenus entre hommes et femmes sont les plus faibles sont la médecine d'urgence et la médecine familiale. Une exception toutefois : en radiologie, les femmes reçoivent des salaires légèrement supérieurs à ceux des hommes.

Les précédentes études effectuées sur la disparité des salaires entre les enseignants dans les facultés de médecine et hôpitaux universitaires publics étaient relativement réduites, limitées à certaines spécialités et dépendaient des réponses des participants à des questionnaires.

Les chercheurs ont cette fois combiné les données individuelles des salariés, fournies par les facultés de médecine, à celles sur les salaires, recensées par la banque de données Doximity, qui comprend des données complètes sur plus de 700 000 médecins comme l'âge, le sexe, l'échelon, l'université, la spécialité et le salaire.

Ils ont travaillé sur un échantillon de plus de 10 000 membres du corps enseignant, dont 35% de femmes.

Le salaire brut moyen annuel pour les femmes était inférieur de près de 20% à celui des hommes (206 641 dollars contre 257 947 dollars). Après ajustement, la différence de salaire net s'élevait à 8% en moyenne (227 783 dollars contre 247 661 dollars par an).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer