Opération cardiaque: être marié augmente les chances de survie

Être marié donne de meilleures chances de survivre à une intervention cardiaque... (PHOTO ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Être marié donne de meilleures chances de survivre à une intervention cardiaque majeure, selon une étude publiée mercredi dans la revue médicale américaine JAMA Surgery.

Parmi les 1500 cas retenus, pour la plupart des hommes, ceux qui étaient divorcés, séparés ou veufs, avaient approximativement 40% plus de risques de décéder ou de développer un nouveau problème de santé dans les deux années qui ont suivi une intervention cardiaque, comparativement à ceux qui étaient mariés.

Ces conclusions, qui viennent conforter des résultats similaires d'autres études, «pourraient s'expliquer par le soutien apporté par le conjoint comme par exemple le choix des centres hospitaliers et les soins reçus à domicile», relèvent les auteurs.

Ils estiment toutefois que «davantage de recherches sont nécessaires pour déterminer les mécanismes liant le fait d'être marié et l'évolution du patient après une intervention chirurgicale».

Les auteurs ont utilisé des données provenant d'une étude de l'université du Michigan sur la santé et la retraite qui portait sur plus de 29 000 adultes de plus de 50 ans depuis 1998.

Parmi les 1576 participants au début de l'étude, 65% étaient mariés et en grande majorité des hommes, 12% divorcés ou séparés, 21% veufs et 2% n'avaient jamais été mariés.

Les participants ont été interrogés tous les deux ans après l'intervention chirurgicale, sur leur état de santé, les soins reçus et leur structure familiale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer