Le coeur des hommes et des femmes vieillit différemment

Chez les hommes, l'étude révèle que le muscle... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

Chez les hommes, l'étude révèle que le muscle entourant le ventricule gauche grandit et s'épaissit en vieillissant, tandis que pour les femmes, il a tendance à se réduire.

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le coeur des hommes et des femmes vieillit différemment, montre une étude publiée mardi.

Ces travaux, parus dans la revue américaine Radiology, n'expliquent pas vraiment les causes de ces variations, mais pourraient donner un éclairage sur les différentes formes de défaillance cardiaque chez les deux sexes et conduire au développement de traitements plus ciblés, estiment ces chercheurs.

«Nos résultats sont une démonstration éclatante de l'idée selon laquelle les maladies cardiaques pourraient avoir des causes différentes chez les hommes et les femmes, ce qui nécessiterait des traitements adaptés», souligne le Dr João Lima, professeur de radiologie à la faculté de médecine de l'Université Johns Hopkins, le principal auteur.

L'étude a consisté à analyser les IRM (imagerie par résonance magnétique) des coeurs vieillissants de près de 3000 adultes âgés de 54 à 94 ans ne souffrant d'aucune maladie cardiaque. Ils ont été suivis durant dix ans et à la fin de cette période les chercheurs ont fait une nouvelle IRM, pour obtenir des images des coeurs en 3D.

Chez les deux sexes, le ventricule gauche, qui se remplit de sang oxygéné avant de le repousser vers le corps, se rapetisse avec l'âge.

De ce fait, il y a moins de sang oxygéné entrant dans le coeur et qui est renvoyé dans l'organisme.

Chez les hommes, l'étude révèle que le muscle entourant cette cavité grandit et s'épaissit en vieillissant tandis que pour les femmes il a tendance à se réduire.

Un épaississement de ce muscle et une réduction du volume du ventricule gauche accroissent le risque de défaillance cardiaque. Mais ces observations suggèrent que cette pathologie pourrait se développer différemment chez les hommes et les femmes, jugent les chercheurs.

Des traitements selon le sexe?

Pour réduire ce risque, les cardiologues prescrivent des médicaments qui tendent à réduire l'épaisseur du muscle du coeur et à doper sa capacité.

Mais cette étude, en montrant que chez les femmes le muscle cardiaque se réduit, laisse penser que la défaillance du coeur n'a pas les mêmes origines dans les deux sexes et pourrait ne pas bénéficier du même traitement.

La défaillance du coeur affecte plus de cinq millions d'Américains et se traduit par un affaiblissement progressif du muscle cardiaque et de sa capacité à pomper le sang.

L'étude a aussi montré que sur dix ans le poids du ventricule gauche s'est accru de huit grammes en moyenne chez les hommes et a diminué de 1,6 gramme chez les femmes.

La capacité de remplissage de ce ventricule, la principale chambre du coeur, a diminué chez les deux sexes, mais plus rapidement chez les femmes.

Ces différences de taille, de volume et de capacité de pompage du coeur se sont développées indépendamment d'autres facteurs de risque connus pour affecter la taille du muscle cardiaque et ses performances, comme l'excès de poids, la tension artérielle, le cholestérol, le manque d'exercice ou le tabagisme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer