Un cerveau dans un bocal? Pas si vite

En tout, il aurait fallu 15 semaines de...

Agrandir

En tout, il aurait fallu 15 semaines de croissance en laboratoire pour en arriver à cette apparence d'un cerveau de foetus de 5 semaines.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence Science Presse

Des scientifiques ont-ils produit une réplique d'un cerveau humain? Pas tout à fait. Ce qu'ils ont produit fait la taille du cerveau d'un foetus de 5 semaines, soit la taille d'un petit pois. Et les données de cette recherche, qui permettraient à d'autres scientifiques de confirmer si c'est sérieux, sont très maigres.

N'empêche que Rene Anand, de l'Université d'État de l'Ohio, a eu son heure de gloire la semaine dernière, lorsque le communiqué de presse de son institution s'est mis à circuler. Un cerveau humain « reproduit à 99 % »? Oui, si on se contente du fait qu'il contient 99 % des gènes que contiendrait le cerveau d'un foetus de 5 semaines - mais qu'on ignore si ces gènes et si ces neurones accompliraient les mêmes fonctions que l'original.

Selon le rapport présenté le 18 août au Symposium militaire sur la recherche des systèmes de santé, en Floride, le cerveau aurait sa propre moelle épinière et « le début d'un oeil » - une rétine. Il aurait été « fabriqué » avec des cellules de peau adultes, reprogrammées pour devenir des cellules souches pluripotentes - soit ces cellules qui peuvent ensuite devenir n'importe quel organe de notre corps. Rien n'a été dit, dans cette communication au congrès, sur la façon dont les chercheurs sont parvenus à faire passer leurs cellules du stade de cellules souches à celui de cellules de cerveau, mais cette transition a déjà été réussie pour des embryons de muscles et d'estomacs humains.

Comme le précise Rene Anand dans le communiqué : « Le cerveau a été le Saint Graal à cause de son énorme complexité, en comparaison de tout autre organe.

En tout, il aurait fallu 15 semaines de croissance en laboratoire pour en arriver à cette apparence d'un cerveau de foetus de 5 semaines. En théorie, les chercheurs pourraient pousser jusqu'au stade des 12 semaines, mais pour aller au-delà, il faudrait alimenter ce "cerveau" au moyen d'un réseau de vaisseaux sanguins et d'un coeur artificiel. »

Si ça marchait, les espoirs seraient les mêmes qu'avec l'ensemble de la recherche sur des cellules souches des 20 dernières années : utiliser ces cellules pour produire en laboratoire des clones de nos organes, qui pourraient remplacer les originaux lorsque ceux-ci viennent à faillir. Ici, on pense donc à des tissus qui pourraient être greffés, par exemple, à des gens atteints d'Alzheimer.

Mais est-ce que ça marche? Plusieurs chercheurs contactés par divers médias se sont plaints du fait que l'annonce avait été faite par communiqué de presse, sans révision par les pairs, sans aucune donnée technique permettant aux experts de juger. Anand et sa collègue Susan McKay invoquent une demande de brevet en cours. Ils ont déjà créé une entreprise, NeurXstem, pour commercialiser leur idée.

Et la question existentielle par excellence : si cette chose est vraiment un cerveau, pense-t-elle? Une question qu'écarte Anand, cité par The Guardian: "nous n'avons aucun stimuli sensoriel pénétrant le cerveau. Ce cerveau ne pense pas, de quelque façon que ce soit. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer