Espagne: une greffe du visage nécessite 45 professionnels

«L'extrême difficulté» de l'intervention provenait de la maladie... (PHOTO David Ramos, ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

«L'extrême difficulté» de l'intervention provenait de la maladie dont il souffrait, celle-ci se «comportant comme une tumeur maligne», a expliqué Joan Pere Barret, chef du service de chirurgie plastique et des brûlés.

PHOTO David Ramos, ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse

Un homme souffrant d'une grave malformation a reçu une greffe de la partie inférieure du visage, du cou, de la bouche, de la langue et du pharynx, lors d'une opération complexe ayant impliqué 45 professionnels et qui a duré 27 heures, a annoncé lundi l'hôpital Vall d'Hebron de Barcelone.

Le patient, âgé de 45 ans, souffrait «depuis 20 ans d'une lourde malformation artérioveineuse, une maladie ayant provoqué une déformation progressive des tissus du visage qui entraînait de graves troubles de la vision, de la parole, ainsi que des saignements mettant sa vie en péril», explique l'hôpital universitaire dans un communiqué.

«Une équipe pluridisciplinaire de 45 professionnels» a participé à l'opération qui a eu lieu en février et duré 27 heures, précise-t-il, soulignant la «complexité» de l'intervention.

Le patient, préférant garder l'anonymat, a reçu une greffe «des deux tiers inférieurs du visage, du cou, de la bouche, de la langue et du pharynx».

«L'extrême difficulté» de l'intervention provenait de la maladie dont il souffrait, celle-ci se «comportant comme une tumeur maligne», a expliqué Joan Pere Barret, chef du service de chirurgie plastique et des brûlés, lors d'une conférence de presse.

«Le patient avait été évalué par plusieurs hôpitaux internationaux (Mayo Clinic, Harvard, etc.)» aux États-Unis, «où on avait jugé qu'il était inopérable», affirme l'hôpital Vall d'Hebron.

L'hôpital Vall d'Hebron avait réalisé en mars 2010 la première greffe mondiale de l'ensemble du visage. Une équipe de médecins français de l'hôpital Henri-Mondor de Créteil, près de Paris, avait également réussi peu après cette prouesse.

L'Espagne est le numéro un mondial des greffes légales d'organes depuis 23 ans, un succès expliqué par le nombre élevé de donneurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer