La vitamine B3 n'a aucun effet cardiaque bénéfique

Partager

Agence France-Presse
Washington

De la vitamine B3, ou niacine, à haute dose n'a aucun effet thérapeutique chez des personnes risquant de développer une maladie cardiovasculaire et pourrait même être néfaste, montrent les résultats détaillés du plus vaste essai clinique mené sur ce traitement, publiés samedi.

L'entreprise pharmaceutique américaine Merck qui a développé cette combinaison de niacine et de laropiprant, appelée Tredaptive, avait déjà indiqué le 20 décembre que les résultats préliminaires de l'étude (HPS2-THRIVE) étaient décevants, retirant même sa demande de mise sur le marché auprès de l'Agence américaine des médicaments (FDA).

Le Tredaptive a déjà été approuvé dans 70 pays --à l'exception notable des États-Unis--, dont 40 le commercialisent déjà.

L'essai clinique a été mené sur 25 673 patients présentant un risque d'infarctus ou d'accident vasculaire cérébral, dont la moitié a pris du Tredaptive et l'autre moitié un placebo. Tous les participants se sont vus prescrire une statine, un puissant anticholestérol.

L'étude n'a montré aucune différence dans la réduction du risque d'accident cardiovasculaire majeur comme une crise cardiaque mortelle ou pas, une attaque cérébrale ou la nécessité de procéder à une angioplastie ou à un pontage coronarien.

Dans le groupe du Tredaptive, 13,2% des participants ont eu un accident cardiovasculaire ou ont dû subir une intervention comparativement à 13,7% dans le groupe témoin.

«Nous sommes déçus par ces résultats qui n'ont pas montré de bienfaits pour nos patients», a déclaré le Dre Jane Armitage, professeure à l'Université d'Oxford au Royaume-Uni, principal auteur de l'étude.

Elle a présenté les résultats à la conférence annuelle de l'American College of Cardiology réunie à San Francisco (Californie, ouest).

Les chercheurs ont également été surpris de constater dans le groupe prenant du Tredaptive un nombre élevé de patients souffrant d'hémorragie avec 2,5% contre 1,9%, ainsi que d'infections (8% contre 6,6%).

En outre, un nombre nettement plus grand de participants de l'étude prenant du Tredaptive a eu des effets secondaires sévères comme du diabète (9,1% contre 7,3% dans le groupe témoin) et des problèmes gastro-intestinaux (4,8% contre 3,8%).

«La niacine est utilisée depuis de nombreuses années avec l'idée que cette substance aiderait à prévenir une crise cardiaque ou une attaque cérébrale, mais nous savons désormais que ses effets secondaires néfastes surpassent ses bienfaits», a ajouté le Dr Armitage.

La niacine contribuerait à accroître le bon cholestérol (HDL) et à réduire le mauvais cholestérol (LDL).

Le laropiprant permet de limiter les bouffées de chaleur liées à la niacine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer