Découverte d'un fragment de «la plus ancienne» hache connue

Le fragment provient d'une hache de pierre polie... (PHOTO FOURNIE PAR AUSTRALIAN NATIONAL UNIVERSITY)

Agrandir

Le fragment provient d'une hache de pierre polie en basalte qui était équipée d'un manche. Il est vieux de 44 000 à 49 000 ans. Sur cette photo, un exemple de hache primitive.

PHOTO FOURNIE PAR AUSTRALIAN NATIONAL UNIVERSITY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Sydney

Un éclat de pierre découvert en Australie a été identifié comme provenant de la plus ancienne hache connue au monde, qui aurait été fabriquée peu après l'arrivée de l'homme sur ce territoire il y a 50 000 ans, ont affirmé mercredi des scientifiques.

Ce fragment d'un centimètre a été découvert dans les années 1990 sur un site appelé « Carpenter's Gap », dans la région de Kimberley (nord-ouest).

Mais son importance scientifique n'a été estimée que récemment, grâce aux dernières technologies, en particulier un microscope numérique 3D.

« C'est sans aucun doute la plus ancienne hache au monde », a déclaré à l'AFP Peter Hiscock, l'un des chercheurs de l'Université de Sydney qui ont analysé le fragment.

Le fragment provient d'une hache de pierre polie en basalte qui était équipée d'un manche. Il est vieux de 44 000 à 49 000 ans. L'arrivée des hommes en Australie par le nord date, elle, d'il y a 50 000 ans quand l'actuelle île était reliée à la Nouvelle-Guinée voisine.

« La coïncidence entre l'arrivée des humains et l'apparition de la hache témoigne d'une forme d'inventivité », relève Peter Hiscock.

Dans l'étude, les chercheurs relèvent que rien ne montre que cette technologie ait été introduite en Australie. Ils suggèrent donc qu'elle est née dans le pays.

Les scientifiques font un parallèle avec un fragment de pierre polie découvert au Japon et datant de 38 000 ans, à l'époque où l'Homo sapiens arrive dans l'archipel nippon.

« Le timing de ces innovations sur le lieu de la colonisation, en deux endroits distincts, suggère que les hommes qui se dispersaient faisaient souvent preuve d'innovation quand ils entraient dans de nouveaux territoires, plutôt que de conserver les technologies qu'ils utilisaient auparavant », peut-on lire dans l'étude, publiée par la revue Australian Archaeology.

Dans la plupart des zones comme en Europe du Nord où des haches en pierre polie ont été découvertes, elles ont été datées d'il y a 10 000 ans, coïncidant avec l'apparition de l'agriculture.

« On n'a trouvé nulle part ailleurs dans le monde des haches à cette date », a déclaré Sue O'Connor, professeur à l'Université nationale australienne, qui avait découvert ce fragment au début des années 1990.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer