Un dinosaure semblable au vélociraptor découvert en Alberta

Le Boreonykus, montré ici dans une illustration, était de... (IMAGE LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le Boreonykus, montré ici dans une illustration, était de la taille d'un chien et possédait des griffes acérées.

IMAGE LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
GRANDE PRAIRIE, Alberta

Un paléontologue australien a découvert les restes d'une nouvelle espèce de dinosaure aux griffes létales et dont la taille était équivalente à celle d'un chien dans le nord-ouest de l'Alberta.

Les os du Boreonykus ont été retrouvés dans le gisement d'ossements de Pipestone Creek, un grand cimetière de pachyrhinosaures, un dinosaure herbivore ayant vécu il y a 73 millions d'années. L'endroit est situé à environ 20 km de Grande Prairie. Les restes reposaient parmi plusieurs milliers d'os provenant d'un autre dinosaure.

Selon Phil Bell, de l'Université de la Nouvelle-Angleterre, le Boreonykus est apparenté au vélociraptor popularisé par la série cinématographique Le Parc jurassique.

Sa taille n'aurait pas dépassé deux mètres de longueur. Il avait des griffes puissantes aux pattes, ce qui devait sans doute en faire un dangereux prédateur, ajoute M. Bell. Il avait aussi des dents ressemblant à des couteaux dentelés.

Il y a 73 millions d'années, l'ouest du Canada et des États-Unis était en grande partie submergé par la Voie maritime intérieure de l'Ouest.

Le professeur Bell estime que la découverte est importante, car elle permet d'apprendre comment les dinosaures se sont déplacés et adaptés à leur environnement.

« Ses ancêtres les plus immédiats venaient de Mongolie. Ils ont sans doute traversé le territoire qui reliait le nord de l'Asie à l'Amérique du Nord. Les premiers os ont été découverts en 1988, mais ils sont demeurés pendant 25 ans dans un musée albertain sans que personne ne les étudie. D'autres os ont été retrouvés au même endroit en 2012, ce qui a ravivé l'intérêt (des chercheurs) ».

L'os le plus important provenait du crâne, ce qui a permis de découvrir quel genre d'animal était ce dinosaure.

« Même si nous ne possédons pas le squelette complet, nous savons, en nous fiant sur les os, qu'il appartenait à ce type de dinosaure. Sa peau devait être recouverte de plumes pour le garder au chaud pendant les hivers froids du nord du Canada. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer