Un dinosaure géant, d'une espèce nouvelle, exposé à New York

Avec son long cou, le titanosaure aurait pu... (Photo DON EMMERT, AFP)

Agrandir

Avec son long cou, le titanosaure aurait pu regarder par la fenêtre au cinquième étage d'un immeuble, selon le musée.

Photo DON EMMERT, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Un moule et des fossiles d'une espèce nouvelle de titanosaure, l'un des plus grands dinosaures au monde, a fait son entrée jeudi à New York, exposé pour la première fois au musée d'Histoire naturelle.

Ce titanosaure de 37,2 mètres fait partie d'une espèce tellement nouvelle que son nom scientifique n'a pas encore été formellement annoncé, ont déclaré les paléontologues qui l'ont découvert en 2014 en Patagonie, en Argentine.

Les restes de ce géant herbivore, qui aurait vécu il y a 100 millions d'années, ont été découverts dans le désert près de La Flecha, à 216 km à l'ouest de Trelew (côte est).

Il est tellement énorme, que sa tête et son cou dépassent de la pièce où il a été exposé au Musée d'Histoire naturelle, jusque dans un hall près des ascenseurs.

C'était un jeune adulte au sexe indéterminé, qui aurait pesé 70 tonnes soit l'équivalent de 10 éléphants africains, selon le musée.

Le paléontologue Diego Pol, qui a participé aux fouilles, a indiqué à l'AFP que cette découverte était « unique dans une vie ».

C'est le propriétaire d'un ranch qui avait alerté le musée de Paléontologie Egidio Feruglio après avoir vu quelque chose, mais ce n'est que quand M. Pol et son équipe ont commencé à creuser, qu'ils ont réalisé l'ampleur de leur découverte.

Ils ont découvert sur le site un total de 223 os fossiles de six créatures, tous de jeunes adultes morts à différentes époques, à quelques années ou plusieurs siècles d'intervalle.

Cette espèce vivait dans les forêts de Patagonie il y a entre 100 et 95 millions d'années, à l'époque du Crétacé supérieur, selon les experts.

Un fémur trouvé sur le site fait partie de cinq fossiles exposés temporairement avec le moule du titanosaure au musée d'Histoire naturelle, avant qu'ils ne retournent en Argentine.

Selon les experts, c'est l'un des plus grands dinosaures jamais découverts.

Il a fallu plus de six mois à une entreprise canadienne pour réaliser le moule, basé sur 84 os fossiles découverts sur le site argentin.

Les vrais fossiles auraient été beaucoup trop lourds pour être montés ensemble, et le moule grandeur nature est fait d'impressions 3D en fibre de verre.

Avec son long cou, le titanosaure aurait pu regarder par la fenêtre au cinquième étage d'un immeuble, selon le musée.

« C'est la première fois que nous avons un squelette relativement complet de titanosaure géant », a déclaré M. Pol à l'AFP. Avant, les experts n'avaient que quelques os.

Son équipe avait mené sept expéditions en 18 mois, pour récupérer tous les fossiles et les emporter dans leur musée en Argentine. Ils avaient même dû construire une route, pour que les camions et autre matériel puissent faire la liaison entre le site et le musée.

Cette découverte a fait l'objet d'un documentaire qui sera diffusé le 24 janvier au Royaume-Uni et le 17 février aux États-Unis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer