Les petits caméléons lancent leur langue à une vitesse plus fulgurante qu'estimée

Ces minuscules lézards, connus pour leur capacité à... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Ces minuscules lézards, connus pour leur capacité à changer de couleur comme camouflage afin d'échapper à leurs prédateurs, ont besoin de seulement 20 millisecondes pour attraper un grillon.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Les plus petits des caméléons déploient leur langue à une vitesse encore plus fulgurante pour saisir des proies que ne le pensaient les scientifiques.

Ainsi la projection balistique de la langue du Rhampholeon spinosus équivaut à une accélération de zéro à 96 km/h en un centième de seconde, ont calculé des chercheurs de l'Université Brown (Rhode Island), dont l'étude est publiée lundi dans Scientific Reports.

Ces minuscules lézards, connus pour leur capacité à changer de couleur comme camouflage afin d'échapper à leurs prédateurs, ont besoin de seulement 20 millisecondes pour attraper un grillon.

Leur langue atteint la plus grande vitesse de déploiement et produit la plus forte puissance par kilo de muscle de tous les reptiles, oiseaux ou mammifères, à l'exception d'une salamandre, a déterminé le biologiste Christopher Anderson, de l'Université de Brown.

La puissance totale produite par la langue de ce caméléon a atteint 14 040 watts par kilo, a-t-il calculé.

Le secret de ce mécanisme réside dans le fait que les caméléons chargent l'énergie nécessaire dans des tissus élastiques de leur langue --un peu comme on tend un arc--, ce qui démultiplie la force du muscle.

Les caméléons projettent en général leur langue à une distance correspondant à environ deux fois la longueur de leur corps, mais elle atteint deux fois et demie pour cette espèce particulière.

Selon les chercheurs, les petits caméléons sont proportionnellement dotés des mécanismes les plus puissants pour saisir leurs proies à cause d'une différence de métabolisme par rapport à leurs cousins plus grands.

Les petits animaux ont généralement un métabolisme plus rapide qui requiert davantage de nourriture par kilo.

Les biologistes ont étudié vingt espèces de caméléons dont la taille variait considérablement, les observant un par un devant une caméra capable de filmer 3000 images par seconde.

Pour mesurer la vitesse et la puissance du déploiement de leur langue, ils avaient accroché un grillon comme appât au bout d'un fil.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer