Découverte d'une nouvelle espèce de dinosaure à cornes

Proche cousin du Triceratops, ce dinosaure végétivore, a... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Proche cousin du Triceratops, ce dinosaure végétivore, a été baptisé Regaliceratops peterhewsi, en référence à son énorme bouclier en forme de collerette derrière son crâne et du nom de son découvreur Peter Hew.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
WASHINGTON

Des paléontologues ont découvert le spécimen d'une nouvelle espèce de dinosaure à cornes en Alberta, vieux de 65 millions d'années.

Proche cousin du Triceratops, ce dinosaure végétivore, a été baptisé Regaliceratops peterhewsi, en référence à son énorme bouclier en forme de collerette derrière son crâne et du nom de son découvreur Peter Hew.

Mais les scientifiques préfèrent le surnom qu'ils lui ont donné, «Hellboy» du nom d'un personnage de bandes dessinées, qui porte des cornes sur la tête.

Cette découverte paraît cette semaine dans la dernière édition de Current Biology.

Le crâne quasiment intact de ce dinosaure a été trouvé il y a une dizaine d'années. Il ressortait d'une falaise le long de la rivière Oldlman en Alberta.

«Ce spécimen vient d'une région de l'Alberta où l'on n'avait pas découvert de fossiles de dinosaures à cornes avant, donc nous avons su immédiatement que cette découverte était importante», explique Caleb Brown, un paléontologue du Royal Tyrrell Museum de Palaéontologie.

«Mais c'est seulement après que ces ossements eurent été dégagés de la roche dans le laboratoire que les scientifiques ont réalisé qu'ils étaient en présence d'une espèce totalement nouvelle», a-t-il précisé.

Une reconstruction de «Hellboy» montre qu'il était similaire à de nombreux égards aux Triceratops mais avait une couronne autour de sa tête très distinctive, une corne plus imposante sur son nez et une petite corne au-dessus de chacun des yeux.

Selon ces paléontologues la découverte de ce nouveau dinosaure, en lui-même une curiosité, est importante surtout pour ses implications pour l'évolution des dinosaures à cornes.

Ces derniers se répartissaient en deux groupes. Tout d'abord les Chasmosaurus dotés d'une petite corne sur le nez et d'autres plus imposantes au-dessus des yeux ainsi que d'une longue collerette. Le second groupe, les Centrosaurus, se distinguaient par une grande corne sur le nez, de plus petites au-dessus des yeux et une collerette courte.

«Le «Hellboy» appartient aux Chasmosaurus mais avec des ornements plus similaires aux Centrosaurus», précise Caleb Brown. «Il vivait aussi durant une période qui a suivi l'extinction des Centrosaurus», ajoute-t-il.

Les Centrosaurus ont disparu de la planète plusieurs millions d'années avant les Chasmosaurus devenus éteints avec tous les autres dinosaures à la fin de la période du Crétacé il y a environ 65 millions d'années.

La fin des dinosaures et de nombreuses autres espèces animales est attribuée à la chute d'une énorme météorite qui a bouleversé le climat terrestre.

Le Regaliceratops peterhewsi constitue le premier exemple d'une convergence de l'évolution chez les dinosaures à cornes. Les deux groupes ont évolué indépendamment pour développer des caractéristiques anatomiques similaires.

Ces scientifiques disent espérer trouver plus de spécimens de Regaliceratops.

Ils prévoient enfin une reconstruction numérique du crâne de «Hellboy».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer