Découverte d'une espèce inconnue de salamandre géante

Des représentations d'espèces de «super salamandres» qui vivait... (PHOTO ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Des représentations d'espèces de «super salamandres» qui vivait sur Terre il y a plus de 200 millions d'années.

PHOTO ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
WASHINGTON

Des ossements fossilisés découverts sur le site d'un ancien lac au Portugal appartenaient à une espèce jusqu'alors inconnue d'une sorte de salamandre géante ressemblant à un crocodile qui était parmi les plus grands prédateurs de la planète il y a plus de 200 millions d'années.

Cette espèce appelée «Metoposaurus algarvensis» était contemporaine des premiers dinosaures et du début de la dominance de ces derniers qui a duré plus de 150 millions d'années, ont expliqué ces scientifiques dont la découverte est publiée mardi dans la revue scientifique américaine, Journal of Vertebrate Paleontology.

Le Metoposaurus algarvensis faisait partie d'un groupe plus étendu d'amphibiens primitifs qui étaient répandus dans les basses latitudes il y a 220 à 230 millions d'années, précisent ces chercheurs.

Ces amphibiens formaient aussi une partie des ancêtres dont descendent les amphibiens modernes comme les grenouilles et les tritons.

Ces créatures, qui avaient une parenté éloignée avec les salamandres d'aujourd'hui, pouvaient atteindre deux mètres de long et vivaient dans des lacs et rivières à la fin du Triasique comme les crocodiles d'aujourd'hui, se nourrissant surtout de poissons.

«Ce nouvel amphibien ressemble à un monstre sorti tout droit d'un mauvais film d'horreur», note Steve Brusatte, un scientifique de l'école de géoscience de l'Université d'Édimbourg au Royaume-Uni, le principal auteur de ces travaux.

«Il était aussi long qu'une petite voiture et avait des centaines de dents effilées dans sa grande tête plate...», précise-t-il. «C'était le type de prédateur redoutable dont les tout premiers dinosaures devaient éviter de se tenir trop près dans l'eau, et ce longtemps avant les jours de gloire des T-Rex et des brachiosaures», ajoute le paléontologue.

Cette découverte révèle que ce groupe d'amphibiens était plus diversifié géographiquement que ce qu'on pensait précédemment.

Cette espèce est le premier membre de ce groupe d'amphibiens préhistoriques à être mis au jour dans la péninsule ibérique, relèvent ces scientifiques.

Des fossiles d'ossement d'espèces appartenant à ce même groupe ont été trouvés en Afrique, en Europe, en Inde et en Amérique du Nord.

Des différences dans le crâne et la mâchoire des fossiles mis au jour au Portugal révèlent qu'ils appartenaient à une espèce séparée, précisent les scientifiques.

Cette nouvelle espèce a été découverte dans un site qui pourrait contenir de nombreux ossements fossilisés de plusieurs centaines de créatures mortes quand le lac s'est asséché, supputent ces chercheurs. Seule une petite partie a fait l'objet à ce jour d'une excavation, soit environ quatre mètres carrés. L'équipe continue à excaver les lieux dans l'espoir de mettre au jour de nombreux autres fossiles.

La plupart des membres de ce groupe de salamandres géantes ont disparu lors de l'extinction de masse qui remonte à 201 millions d'années qui marque la fin de la période triasique quand le supercontinent de Pangée, qui comprenait tous les continents actuels, avant qu'ils commencent à se séparer.

L'extinction a fait disparaître de nombreux groupes de vertébrés comme les grands amphibiens ouvrant la voie à la domination des dinosaures eux-mêmes emportés par une autre grande extinction il y a 65 millions d'années.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer