Les liseuses numériques rétroéclairées nuisent au sommeil, prévient une étude

Les participants à l'étude qui ont lu un... (PHOTO: PC)

Agrandir

Les participants à l'étude qui ont lu un livre électronique sur une tablette rétroéclairée ont mis plus de temps à s'endormir que ceux qui ont lu un livre traditionnel. Ils somnolaient aussi moins le soir, produisaient moins de mélatonine et étaient moins éveillés le lendemain matin, et leur horloge biologique semblait avoir pris du retard.

PHOTO: PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

L'utilisation d'un lecteur de livres numériques équipé d'un écran rétroéclairé quelques heures avant d'aller au lit peut nuire au sommeil en interférant avec l'horloge biologique, prévient une étude réalisée par des chercheurs de l'hôpital américain Brigham and Women's.

Les scientifiques expliquent que la longueurs d'onde courtes (ou lumière bleue) émise par ces appareils interrompt les rythmes circadiens naturels de l'organisme.

Les participants à l'étude qui ont lu un livre électronique ont mis plus de temps à s'endormir que ceux qui ont lu un livre traditionnel. Ils somnolaient aussi moins le soir, produisaient moins de mélatonine et étaient moins éveillés le lendemain matin, et leur horloge biologique semblait avoir pris du retard.

Le sommeil des utilisateurs des livres électroniques était aussi de moins bonne qualité.

Des études antérieures avaient démontré que la lumière bleue interfère avec la production de mélatonine, touche le fonctionnement de l'horloge biologique et augmente le niveau d'éveil, mais on ne savait que peu de choses concernant l'impact de cette technologie sur le sommeil.

L'étude est publiée dans l'édition du 22 décembre du journal scientifique Proceedings of the National Academy of Science.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer