Trump a parlé en direct avec des astronautes américains

«Il s'agit d'un jour très spécial dans l'histoire... (PHOTO AFP)

Agrandir

«Il s'agit d'un jour très spécial dans l'histoire glorieuse du vol spatial américain», a déclaré Donald Trump, lisant un texte, assis dans le Bureau ovale aux côtés de sa fille Ivanka et de l'astronaute Kate Rubins.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Donald Trump a parlé en direct avec les deux astronautes américains à bord de la Station spatiale internationale (ISS) et a surtout félicité Peggy Whitson, qui a battu le record américain de séjour cumulé dans l'espace.

Cet événement retransmis par la télévision de la NASA et sur Facebook visait à promouvoir les femmes dans la science et la technologie, selon la Maison-Blanche. Les images ont également été diffusées dans plusieurs établissements scolaires.

«Il s'agit d'un jour très spécial dans l'histoire glorieuse du vol spatial américain car aujourd'hui, commandant Whitson, vous avez battu le record du temps total passé dans l'espace par un astronaute américain», a déclaré M. Trump, lisant un texte, assis dans le Bureau ovale aux côtés de sa fille Ivanka et de l'astronaute Kate Rubins, récemment revenue d'une mission dans l'ISS.

«De la part de notre nation et du monde, je veux vous féliciter», a-t-il ajouté, faisant part de son «grand respect». «C'est incroyable ce que vous faites».

Peggy Whitson, 57 ans, commande actuellement l'équipage de l'ISS. Elle a battu lundi le record de 534 jours passés dans l'espace par l'Américain Jeff Williams, mais elle reste encore loin du record absolu, détenu par le cosmonaute russe Gennady Padalka: celui-ci a passé 879 jours cumulés dans l'espace.

Peggy Whitson, détentrice d'un doctorat de biochimie, a commencé son séjour actuel dans l'ISS le 19 novembre et sa mission, qui devait durer six mois, a été prolongée de trois mois.

M. Trump lui a également demandé, ainsi qu'à son collègue Jack Fischer, arrivé dans l'avant-poste orbital jeudi, ce «qu'on apprenait en séjournant dans l'espace».

«L'ISS procure probablement une préparation essentielle, une sorte de pont, entre la vie sur la Terre et le voyage dans l'espace lointain», a répondu Peggy Whitson.

Elle a également décrit différentes technologies permettant de longs séjours dans l'espace, dont entre autre un système permettant de recycler l'urine des astronautes en eau potable. M. Trump a alors plaisanté en répondant: «Très peu pour moi».

L'astronaute s'est également dite «très emballée» par la perspective d'une mission vers Mars dans les années 2030.

M. Trump a déclaré peu après, apparemment en plaisantant, qu'il aimerait voir un Américain sur Mars «pendant son premier mandat et au pire pendant mon second mandat», faisant sourire Jack Fisher et Peggy Whitson.

Le budget annuel qu'il a signé en mars autorise quelque 19 milliards de dollars pour la NASA et prévoit une première mission habitée vers la Planète Rouge dans les années 2030.

Mais le président a indiqué pendant ces échanges qu'une telle mission pourrait avoir lieu «bien plus tôt qu'on ne l'avait envisagé».

Peggy Whitson a effectué son premier vol dans l'espace en 2002 à bord de la navette spatiale Endeavour.

Elle a été la première femme à commander l'équipage de l'avant-poste orbital en 2008, lors de son deuxième séjour dans la Station qui est en orbite à 400 kilomètres au-dessus de la Terre.

Peggy Whitson, est la première femme à exercer ce rôle à deux reprises. Elle détient aussi le record féminin du nombre de sorties orbitales, avec huit excursions extra-véhiculaires au total.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer