Le Japon a lancé un engin de nettoyage des déchets de l'espace

Le vaisseau appelé Kounotori 6 (cigogne), a été lancé de l'île... (photo Ryosuke Uematsu, Kyodo News/AP)

Agrandir

Le vaisseau appelé Kounotori 6 (cigogne), a été lancé de l'île méridionale de Tanegashima quelques secondes avant 22 h 27 (8 h 27 à Montréal) par une fusée H-IIB, selon des images diffusées en direct par l'agence spatiale nippone, Jaxa.

photo Ryosuke Uematsu, Kyodo News/AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
TOKYO

Le Japon a envoyé vendredi dans l'espace un vaisseau de ravitaillement à destination de la Station spatiale internationale (ISS) auquel est attaché un engin de nettoyage des débris spatiaux.

Le vaisseau appelé Kounotori 6 (cigogne), a été lancé de l'île méridionale de Tanegashima quelques secondes avant 22 h 27 (8 h 27 à Montréal) par une fusée H-IIB, selon des images diffusées en direct par l'agence spatiale nippone, Jaxa.

Le lancement est réussi « le satellite s'étant séparé de la fusée » pour se placer dans l'orbite prévue, a déclaré à l'AFP un porte-parole de la Jaxa, Nobuyoshi Fujimoto, depuis Tanegashima, une quinzaine de minutes après le décollage.

Des scientifiques de l'agence spatiale japonaise vont ainsi expérimenter une sorte de longe destinée à déplacer les débris laissés par l'activité de l'homme (morceaux de vieux satellites ou de fusées) vers des orbites de plus en plus proches de la terre afin qu'ils finissent par plonger dans l'atmosphère en s'y consumant.

Plus de 50 ans d'exploration de l'espace depuis le lancement par les Soviétiques du satellite Spoutnik en 1957 ont produit une ceinture de déchets qui viennent heurter des équipements spatiaux : des centaines de collisions sont enregistrées chaque année.

Attaché au vaisseau, ce câble, dit électrodynamique, fait de filaments d'acier et d'aluminium et conçu avec l'aide d'un fabricant de filets de pêche, doit être déployé dans l'espace.

L'électricité générée par cette longe lorsqu'elle se balance dans le champ magnétique de la Terre devrait avoir pour effet de ralentir la course des déchets, les faisant descendre progressivement, jusqu'à finir par entrer dans l'atmosphère et brûler sans atteindre la surface terrestre, selon les scientifiques.

La Jaxa a travaillé avec l'entreprise Nitto Seimo pour développer pendant une dizaine d'années ce câble très particulier.

« La longe utilise notre technique de tressage de filets, mais il a été vraiment très difficile de mêler toutes ces fibres très fines », a expliqué à l'AFP l'ingénieur Katsuya Suzuki. « Sa longueur sera cette fois de 700 mètres, mais il faudra à l'avenir qu'elle mesure de 5000 à 10 000 mètres pour ralentir les déchets dont on veut se débarrasser », a-t-il ajouté.

D'autres expériences similaires ont précédé celle-ci. Un porte-parole de l'agence spatiale a indiqué que la Jaxa espérait utiliser de manière plus régulière ce système d'ici le milieu de la prochaine décennie.

Le vaisseau transporte également de quoi ravitailler les spationautes vivant dans l'ISS, dont des piles et de l'eau potable.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer