Mars One repousse ses missions vers la planète rouge

Les habitations du projet Mars One... (PHOTO BRYAN VERSTEEG, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Les habitations du projet Mars One

PHOTO BRYAN VERSTEEG, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
La Haye

La société britannico-néerlandaise controversée Mars One a repoussé de plusieurs années les dates prévues pour ses premières missions vers la planète rouge, avec ou sans passagers, a-t-elle annoncé mercredi.

«Dans la nouvelle feuille de route de Mars One, la première mission non habitée est désormais prévue pour 2022» et non plus 2018, a indiqué la société dans un communiqué, soulignant que la première mission habitée partirait désormais en 2031, et non 2026 comme initialement prévu.

Le changement s'explique par une «nouvelle stratégie financière», a expliqué le groupe, qui a annoncé vendredi avoir accepté une offre d'achat de la compagnie suisse InFin Innovative Finance AG.

Mars One veut envoyer des pionniers s'installer de façon permanente sur la planète rouge et est actuellement au premier stade d'un projet régulièrement critiqué.

Alors qu'environ 200 000 personnes originaires de 140 pays s'étaient inscrites à ce projet, qui veut notamment se financer par des émissions de télévision, 24 devraient être sélectionnées pour aller s'installer sur Mars, répartis en six groupes de quatre personnes.

Sans retour possible, ils devront vivre dans de petits habitats, trouver de l'eau, produire leur oxygène et cultiver leur propre nourriture.

Jusqu'à présent, il n'y a eu que des missions robotiques sur Mars, menées avec succès par la NASA, mais les États-Unis veulent envoyer des astronautes sur cette planète d'ici une vingtaine d'années.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer