Buzz Aldrin évacué du pôle Sud pour des raisons médicales

Buzz Aldrin plaisante toujours, lors de ses nombreuses... (photo Susan Walsh, archives AP)

Agrandir

Buzz Aldrin plaisante toujours, lors de ses nombreuses apparitions publiques, sur le fait qu'il restera dans l'histoire comme le deuxième homme à avoir marché sur la Lune, sur les traces de Neil Armstrong, dans le cadre de la mission Apollo 11.

photo Susan Walsh, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-Louis Santini
Agence France-Presse
Washington

Buzz Aldrin, le deuxième homme à avoir marché sur la Lune en juillet 1969 après Neil Armstrong, est arrivé en Nouvelle-Zélande après avoir été évacué d'urgence du pôle Sud pour des raisons médicales, a indiqué jeudi la National Science Foundation (NSF).

«Buzz Aldrin a été évacué de la base antarctique américaine Amundsen-Scott - une station de recherche située à environ 250 mètres du pôle Sud - qu'il visitait avec un groupe de touristes après une détérioration de son état de santé», a précisé le voyagiste White Desert, avec lequel il est venu dans l'Antarctique.

L'astronaute de 86 ans, qui fait un tour des États-Unis et du monde pour promouvoir la colonisation de Mars, a été évacué «par précaution par le premier vol disponible» organisé par la NSF vers la base américaine de McMurdo sur la côte de l'Antarctique.

«Son état a été (alors) qualifié de stable» par le médecin de White Desert qui a effectué le transfert à l'équipe médicale de la base de McMurdo.

L'astronaute retraité a ensuite été transporté «au plus vite» à Christchurch en Nouvelle-Zélande où il est arrivé, a indiqué ultérieurement un communiqué de la NSF, qui ajoute que «dès son arrivée, Buzz Aldrin a été transféré dans un centre médical de la ville».

Un porte-parole de la NSF a également dit ne pas avoir davantage de précision sur son état de santé à ce stade et qu'aucune autre information à ce sujet ne serait publiée par la Fondation.

«J'ai le sang chaud»

Buzz Aldrin avait envoyé un tweet le 27 novembre parlant de son voyage au pôle Sud.

«Je ne suis peut-être pas assez couvert pour l'Antarctique, mais j'ai tendance à avoir le sang chaud», plaisantait-il en publiant une photo de lui-même près de l'avion, portant seulement un T-shirt noir avec une image de Mars en rouge.

Le 20 juillet 1969, Buzz Aldrin et Neil Armstrong avaient été les premiers hommes à fouler le sol lunaire dans le cadre de la mission Apollo 11.

Buzz Aldrin plaisante toujours, lors de ses apparitions publiques, sur le fait qu'il restera dans l'histoire comme le deuxième homme à avoir marché sur la Lune, sur les traces de Neil Armstrong, décédé en août 2012.

Neil Armstrong a été le premier à descendre du module lunaire et à prononcer les mots légendaires: «c'est un petit pas pour l'homme, un bond de géant pour l'humanité».

«C'est merveilleux, merveilleux, une désolation magnifique», avait ensuite lancé Buzz Aldrin après avoir rejoint Armstrong sur le sol lunaire où il restera deux heures et demie.

Fervent chrétien à l'époque de l'épopée lunaire, il a secrètement communié après l'alunissage, utilisant une trousse de communion fournie par son pasteur presbytérien.

Il expliquait en 2009 dans une interview à l'AFP que son expérience sur la Lune, combinée à ses déboires personnels, dont deux divorces, avaient transformé sa foi, le conduisant à embrasser une spiritualité plus universelle.

Tourisme spatial

Après avoir sombré dans l'alcoolisme pendant six ans à cause d'une dépression nerveuse qu'il attribue à une hérédité familiale et au fait de s'être retrouvé sans structure après avoir quitté la NASA et l'armée de l'Air trois ans après l'épopée lunaire, Buzz Aldrin s'est ressaisi.

Il a créé la société de conception de moteurs de fusées Starcraft Booster et une fondation, ShareSpace, pour promouvoir un tourisme spatial abordable.

Sa mission, explique-t-il, est d'insuffler à la nouvelle génération l'esprit de conquête et d'aventure qui animait les missions Apollo.

Buzz Aldrin peut aussi se montrer impulsif. En 2002, il a frappé le metteur en scène Bart Sibrel qui affirmait que les six missions Apollo étaient une mystification sophistiquée et avait qualifié l'astronaute de «lâche et de menteur».

Né le 20 janvier 1930 à Montclair dans le New Jersey (est), Buzz Aldrin a été formé à la prestigieuse école militaire de West Point dans l'État de New York (nord-est).

Il rejoint ensuite l'US Air Force et effectue 66 missions de combat durant la guerre de Corée avant d'obtenir un doctorat en astronautique au Massachusetts Institute of Technology (MIT).

L'ingénieur conçoit des techniques de rendez-vous dans l'espace de vaisseaux pilotés, qui ont été plus tard adoptées par la NASA.

L'ancien astronaute a écrit plusieurs livres sur l'espace, dont beaucoup destinés aux enfants.

Trois fois divorcé, il a trois enfants.

Sur les douze personnes ayant marché sur la Lune, sept sont encore en vie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer