Pluton: un ciel bleu et des plaques de glace

Les précédentes images envoyées par New Horizons ont... (Photo AP)

Agrandir

Les précédentes images envoyées par New Horizons ont révélé la diversité et la complexité des reliefs de cette planète.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le ciel de Pluton est bleu et il y a par endroit des plaques de glace d'eau à découvert, révèlent les dernières images transmises par la sonde New Horizons de la Nasa publiées jeudi.

Le ciel de Pluton est bleu et il... (Photo AP) - image 1.0

Agrandir

Photo AP

«Qui aurait pu imaginer un ciel bleu dans la ceinture de Kuiper? c'est magnifique», s'est extasié dans un communiqué Alan Stern, le principal responsable scientifique de la mission.

Les particules rouges ou grises qui forment la brume entourant Pluton sont suffisamment petites pour  diffuser la lumière bleue du soleil, de la même manière que dans le ciel terrestre.

Ces particules se forment quand l'azote et le méthane se séparent sous l'effet des rayons ultraviolets du soleil avant de se recombiner pour former des macromolécules complexes qui sont responsables de la couleur rouge dominante du sol de Pluton.

Le plus probable c'est que ces molécules se forment dans la haute atmosphère de Pluton et créent ce bleu brillant, supputent les scientifiques de la Nasa.

Quant aux plaques d'eau gelée, elles sont la plupart du temps recouvertes par d'autres formations glacées dont l'azote, qui est abondant.

Mais les planétologues ne s'expliquent pas pourquoi la glace d'eau est à découvert à certains endroits seulement.

Les précédentes images envoyées par New Horizons ont révélé la diversité et la complexité des reliefs de cette planète. On y voit ce qui semble être des dunes, des coulées de glace d'azote descendant de régions montagneuses vers des plaines et même un réseau de vallées, peut-être creusées par des matériaux coulant à la surface de la planète naine.

Il pourrait s'agir de gigantesques blocs de glace d'eau flottant dans un vaste dépôt plus dense d'azote gelé qui se trouve dans une plaine appelée le «Sputnik Planum», avait expliqué la Nasa.

New Horizons est actuellement à plus de 12,5 millions de kilomètres de Pluton -- et à environ cinq milliards de kilomètres de la Terre -- et s'enfonce dans la ceinture de Kuiper, une zone éloignée du système solaire s'étendant au-delà de l'orbite de Neptune.

Elle était passée au plus près de Pluton le 14 juillet dernier et devrait continuer à transmettre des images et autres données de Pluton et de ses lunes jusqu'à la fin 2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer