De l'eau sur Mars: «presque anecdotique»

Pour les chercheurs, la présence d'eau sur Mars... (PHOTO NASA / AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Pour les chercheurs, la présence d'eau sur Mars pendant la première partie de la vie de la planète est une évidence depuis longtemps, mais ils croyaient qu'elle avait disparu depuis.

PHOTO NASA / AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
TOULOUSE

La découverte d'eau sur Mars annoncée fin septembre par la Nasa est à la fois «une surprise» mais aussi «presque anecdotique», a estimé jeudi l'astrophysicien français coresponsable de la caméra du robot Curiosity de la Nasa.

«De l'eau liquide sur Mars, c'est une surprise parce qu'on avait fait un calcul thermodynamique et on pensait ne pas pouvoir en trouver. Mais c'est presque anecdotique parce que cela ne change rien à notre approche», a dit le chercheur Sylvestre Maurice, qui s'exprimait en marge d'une soirée de présentation du film «Seul sur Mars» de Ridley Scott à Toulouse.

«Je ne connais pas un endroit sur Terre où il y a de l'eau sans la vie. Cependant, ce n'est pas parce qu'il a de l'eau qu'il y a de la vie. L'eau est une condition nécessaire mais pas suffisante», a-t-il ajouté.

Pour les chercheurs, la présence de l'eau sur la planète rouge est une évidence depuis longtemps. Notamment dans la première partie de la vie de la planète, pendant 1 à 1,5 milliard d'années. Mais depuis, l'eau avait disparu pour les chercheurs, même s'il restait d'infimes traces dans l'atmosphère.

«J'ai un adage. La nature a plus d'imagination que nous. Et avec du perchlorate, on peut avoir de l'eau liquide même à des températures de moins 50 degrés», a fait valoir l'astrophysicien, rappelant que ce n'est pas de l'eau qui a été trouvée, mais des traces.

«On a vu apparaître au printemps des traces qui ont disparu à l'automne», a constaté ce scientifique, qui passe une semaine sur deux à regarder les images envoyées par ChemCam (Chemical Camera), la caméra fixée sur le robot Curiosity posé sur Mars depuis août 2012.

La grande question que se posent les astrophysiciens, selon M. Maurice, est d'essayer de comprendre comment le perchlorate se change en eau.

«Elle vient probablement de sous la terre», a-t-il estimé, n'excluant pas totalement qu'elle vienne aussi de l'atmosphère.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer