Le mystère de l'anneau F de Saturne enfin éclairci?

La planète Saturne... (PHOTO ARCHIVES NASA)

Agrandir

La planète Saturne

PHOTO ARCHIVES NASA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
PARIS

L'un des anneaux les plus externes de la planète Saturne, le F, possède des «gardiens». Il est flanqué de deux petites lunes qui empêchent ses particules glacées de s'échapper. Des chercheurs pensent avoir compris comment cet étrange ballet est né.

Il serait le fruit de la collision de deux satellites qui viendraient du bord des principaux anneaux de Saturne, selon une étude en ligne publiée lundi par la revue britannique Nature Geosciences.

Deuxième plus grosse planète du système solaire après Jupiter, Saturne est une géante gazeuse entourée d'anneaux composés de poussières et de glaces en rotation autour d'elle.

L'origine diverse de ces anneaux continue d'intriguer les scientifiques. Saturne possède aussi un cortège important de satellites de différents types.

Les anneaux sont désignés par des lettres. Le F, qui se situe à 140 180 km de Saturne, est l'un des plus minces. Découvert en 1979 par la sonde américaine Pioneer 11, il ne fait que 100 km de large environ.

Curieusement, il est escorté de chaque côté par deux lunes, Prométhée et Pandore, des «satellites gardiens». La gravité qu'elles engendrent confine l'anneau. Les particules qui s'en éloignent sont soit renvoyées dans l'anneau soit intégrées aux lunes.

Deux chercheurs du département de planétologie de Kobe (Japon), Ryuki Hyodo et Keiji Ohtsuki, ont réalisé des simulations numériques pour tenter de percer le mystère de l'anneau F.

Selon eux, la collision de deux des nombreux petits satellites qui s'accumulent au bord des anneaux principaux de Saturne et sont soumis à ses marées et à leur propre gravité, est à même de produire un système comparable à l'anneau F et ses satellites «gardiens».

Il faut pour cela que les satellites aient des noyaux plus denses (faits soit de particules denses de silicate, soit d'un gros morceau de glace rigide). Dans ce cas, une partie des satellites peut survivre à une collision.

Chaque satellite adopte alors une nouvelle orbite, différente de celle de l'autre et les particules prises entre les deux forment un anneau de poussières et de glace.

En revanche si les satellites n'ont pas de noyau et sont entièrement composés de petites particules de glace, ils sont totalement détruits par la collision et cela ne donne qu'un anneau.

«La collision entre deux agrégats possédant des noyaux pourrait expliquer non seulement l'anneau F de Saturne, mais aussi des éléments du système d'Uranus qui possède au moins une douzaine d'anneaux étroits avec des lunes "gardiennes"», souligne Aurélien Crida, de l'Institut Universitaire de France, dans un commentaire publié par Nature.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer