Le Canada dans l'espace au moins jusqu'en 2024

D'ici 2024, deux Canadiens iront dans l'espace, dont... (PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

D'ici 2024, deux Canadiens iront dans l'espace, dont le Québécois David Saint-Jacques.

PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Le Canada prolongera sa participation à la mission de la Station spatiale internationale (ISS) au moins jusqu'en 2024 et deviendra ainsi le troisième pays seulement à confirmer un tel engagement à long terme.

Cet engagement donnera d'ailleurs au Canada le droit d'envoyer dans l'espace deux de ses astronautes dans le cadre de missions organisées par l'ISS durant cette période, selon des informations obtenues hier par La Presse.

Les deux astronautes canadiens qui s'entraînent en prévision d'une éventuelle mission sont le Québécois David Saint-Jacques et l'Ontarien Jeremy Hansen. Un premier astronaute partira en mission d'ici 2019. Le second sera dans l'espace au plus tard en 2024.

Le ministre de l'Industrie, James Moore, doit confirmer demain à Ottawa la somme de la nouvelle contribution financière du gouvernement Harper à l'ISS jusqu'en 2024.

« Alors que plusieurs pays à travers le monde sont contraints de prendre des décisions difficiles, le Canada peut continuer à démontrer son leadership en matière d'exploration spatiale en raison des politiques économiques qu'a adoptées le gouvernement. », affirme une source gouvernementale qui a requis l'anonymat.

Le Canada est partenaire de l'ISS, un laboratoire de recherche orbital, avec les États-Unis, la Russie, l'Europe et le Japon. Mais le Canada est seulement le troisième pays après les États-Unis et la Russie - deux poids lourds de l'exploration spatiale - à confirmer son financement au cours de la prochaine décennie.

« L'engagement financier qui sera annoncé va faire en sorte que David Saint-Jacques et Jeremy Hansen sont assurés de participer à des missions spatiales. Cela aussi va confirmer la participation du Canada dans d'autres missions spatiales à venir sur la Lune ou encore sur Mars », a ajouté cette source.

Elle a aussi souligné que les investissements du gouvernement canadien dans l'ISS auront des retombées pour les sociétés canadiennes actives dans le domaine de l'aérospatiale, comme c'est le cas depuis plusieurs années.

L'essentiel de la contribution canadienne à l'ISS demeure la création du Système d'entretien mobile, un ensemble complexe d'éléments robotiques qui a permis d'effectuer l'assemblage de la station, un module à la fois.

Rappelons que les investissements du Canada dans l'ISS assurent aux scientifiques canadiens un accès à la station pour effectuer des recherches importantes au profit des Canadiens.

L'ISS réussit à faire le tour de la Terre 16 fois par jour à une vitesse de 28 000 km/h. Ce faisant, elle parcourt tous les jours une distance qui équivaut à un aller-retour entre la Terre et la Lune. L'ISS a la taille d'un terrain de football canadien, mais sa surface habitable correspondant à celle d'une maison de cinq chambres.

3
Nombre de pays qui ont confirmé leur financement à la mission de la Station spatiale internationale pour la prochaine décennie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer