Éclipse solaire partielle en Amérique du Nord

À Los Angeles, la Lune a grignoté à... (Photo Reuters)

Agrandir

À Los Angeles, la Lune a grignoté à 45% environ le soleil vers 15H30, transformé en croissant dodu pour ceux qui pouvaient le voir à travers un filtre solaire adéquat.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOS ANGELES

Le soleil avait rendez-vous avec la lune pour la deuxième fois de l'année jeudi en Amérique du Nord pour une éclipse partielle causée par le passage de la Lune devant le soleil.

«Bien que ce ne soit qu'une éclipse solaire partielle, elle est d'un intérêt particulier car elle est principalement visible depuis le Canada et l'Amérique du nord», a souligné la Nasa, l'Agence spatiale américaine, sur son site internet.

À Los Angeles, la Lune a grignoté à 45% environ le soleil vers 15H30, transformé en croissant dodu pour ceux qui pouvaient le voir à travers un filtre solaire adéquat. Les éclipses solaires ne sont pas visibles à l'oeil nu et les rayons du soleil, même partiellement obscurcis, restent très dangereux pour l'oeil.

La Nasa transmettait un film de l'éclipse depuis l'observatoire de Griffith Park, l'un des lieux emblématiques de la Cité des Anges.

À partir de San Francisco jusqu'au nord de l'Oklahoma, l'éclipse devait atteindre quelque 50%. Les habitants des plaines du nord du Canada ainsi que la plus grande partie de l'Alaska et du nord-ouest du Pacifique ont pu admirer un soleil caché à plus de 60% par le passage de la nouvelle Lune.

Sur le réseau social Twitter, les internautes exhibaient leurs lunettes ou boîtes noires créées avec du carton pour admirer le spectacle astral. D'autres faisaient des références ironiques aux sacrifices rituels anciens.

 «Sacrifiez Kim Kardashian et (le soleil) reviendra peut-être!».

C'est la deuxième éclipse partielle aux États-Unis cette année, après celle du 29 avril.

Dans les régions où le coucher du Soleil intervient avant la fin de l'éclipse, un phénomène atmosphérique rare appelé rayon vert pourrait se produire: le sommet du disque solaire devient un point vert un bref instant juste avant que l'astre ne disparaisse derrière la ligne d'horizon. Il peut également être observé avec la Lune.

Cette éclipse n'était pas visible de la côte Est américaine ou d'Europe, où il faisait déjà nuit quand elle a débuté.

La prochaine éclipse solaire partielle, en revanche, ne sera pas visible en Amérique du Nord mais en Europe, Islande, Afrique et Asie et aura lieu le 20 mars 2015.

Il faudra attendre le 26 février 2017 pour que le soleil ait de nouveau rendez-vous avec la Lune aux États-Unis, et le 21 août la même année pour, cette fois, une éclipse totale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer