Amarrage de Dragon à la SSI dimanche

La fusée Falcon 9 transportant Dragon s'est arrachée de son... (Photo AP)

Agrandir

La fusée Falcon 9 transportant Dragon s'est arrachée de son pas de tir de Cap Canaveral en Floride, dans le sud-est des États-Unis, à 10H10 vendredi, dans un ciel clair parsemé de nuages blancs et au terme d'un compte à rebours sans problème.

Photo AP

Partager

Agence France-Presse
Washington

La NASA a donné son feu vert pour l'amarrage dimanche de la capsule Dragon, de la société privée américaine SpaceX, à la Station spatiale internationale (SSI), a annoncé samedi l'agence spatiale dans un communiqué.

Le rendez-vous de Dragon était initialement prévu samedi matin, mais a été retardé par un dysfonctionnement des moteurs orbitaux du vaisseau peu après qu'il eut atteint l'orbite terrestre vendredi, environ dix minutes après le lancement par une fusée Falcon 9 de la base de Cap Canaveral en Floride.

Le problème a été réglé quelques heures après, et les responsables de la mission ont unanimement conclu que le système de propulsion de Dragon fonctionnait normalement ainsi que les autres systèmes de la capsule, indique le communiqué.

Dragon devrait être saisi par le bras robotisé de la SSI à 6 h (heure de Montréal) dimanche.

Le bras sera manoeuvré de l'intérieur de l'avant-poste orbital par le commandant de l'équipage de la Station, Kevin Ford, et l'ingénieur de vol Tom Marshburn, deux Américains.

La capsule sera ensuite amarrée sur le module américain Harmony.

Il s'agit du troisième vol de Dragon vers la SSI et de la seconde mission d'approvisionnement dans le cadre d'un contrat avec la NASA.

Dragon, seul vaisseau actuellement capable de rapporter du fret sur Terre, transporte 544 kilos de fournitures, dont des équipements destinés à 160 expériences scientifiques.

Ces expériences seront menées par les six membres de l'équipage actuel de la SSI (deux Américains, trois Russes et un Canadien).

La capsule, dont le retour est prévu le 25 mars avec un amerrissage parachuté dans le Pacifique au large de la Californie, rapportera un peu plus d'une tonne de matériel, dont des résultats de recherche médicale ainsi que des équipements utilisés sur la Station.

L'agence spatiale américaine a parié sur SpaceX et d'autres sociétés privées pour prendre la relève du programme des navettes spatiales, dont la dernière a volé en juillet 2011, afin de ravitailler à moindre coût la SSI et y transporter également des astronautes vers 2015.

Selon un contrat de 1,6 milliard de dollars avec la NASA, SpaceX effectuera au total douze missions de fret à la SSI.

Pour le fret, la NASA dépend aussi des vaisseaux automatiques européens ATV, japonais HTV et russe Progress. Mais ces derniers sont détruits après leur mission en retombant dans l'atmosphère.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer