Découverte d'un gigantesque trou noir

NGCC 1277 est à coup sûr le deuxième... (Photo: NASA)

Agrandir

NGCC 1277 est à coup sûr le deuxième trou noir en importance découvert à ce jour, et il pourrait bien ravir la première place du classement.

Photo: NASA

Partager

Agence France-Presse
Paris

Des astronomes pensent avoir découvert le plus gros trou noir jamais observé, un monstre doté d'une masse équivalant à 17 milliards de fois celle de notre Soleil, tapi au coeur d'une lointaine galaxie.

> Réagissez sur le blogue des sciences

Ce trou noir est si gigantesque qu'il représente 14% de la masse totale de sa galaxie, comparativement à seulement 0,1% habituellement. Une proportion tellement élevée qu'elle pourrait contraindre les spécialistes à réviser leurs théories sur la formation des galaxies, estiment-ils.

Le monstre «NGC 1277» est situé à 220 millions d'années-lumière de la Terre, dans une galaxie 10 fois plus petite que notre Voie Lactée. La gueule du trou noir est énorme: 11 fois plus large que l'orbite de la planète Neptune autour du Soleil.

«C'est vraiment une galaxie insolite», résume dans un communiqué Karl Gebhardt, de l'Université du Texas à Austin.

«C'est presque entièrement un trou noir. Elle pourrait constituer le premier objet d'une nouvelle classe, les trous noirs galactiques», ajoute le chercheur, coauteur de l'étude publiée mercredi par la revue britannique Nature.

NGCC 1277 est à coup sûr le deuxième trou noir en importance jamais découvert, et il pourrait bien ravir la première place du classement. La masse du numéro 1 actuel, découvert en 2011 seulement, n'a pas encore été calculée précisément et oscille entre 6 et 37 milliards de fois celle du Soleil.

Les trous noirs sont les forces les plus puissantes de l'univers. Ils créent un champ gravitationnel si intense que même la lumière ne peut s'en échapper.

Un trou noir de masse stellaire se forme lorsqu'une très grosse étoile s'effondre sur elle-même à la fin de sa vie. Il peut alors continuer à grandir en engloutissant d'autres étoiles ou fusionner avec d'autres trous noirs, ce qui crée parfois ces trous noirs supermassifs qui occupent le centre des galaxies.

Mais NGC 1277 remet en question cette théorie en raison de sa taille disproportionnée par rapport à sa galaxie hôte.

D'autres études sont nécessaires pour déterminer si ce trou noir hors norme est unique en son genre ou s'il est révélateur d'un mécanisme de formation cosmique jusqu'ici inconnu.

«La galaxie qui héberge ce nouveau trou noir semble s'être formée il y a plus de 8 milliards d'années et ne paraît pas avoir beaucoup changé depuis lors», souligne l'Institut Max Planck, qui a dirigé l'étude.

«Quel que soit le processus qui a donné naissance à ce trou noir géant, il a dû se produire il y a très longtemps», selon l'Institut.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer