• Accueil > 
  • Sciences 
  • > Une étude sur le mariage gai annulée par la prestigieuse revue Science 

Une étude sur le mariage gai annulée par la prestigieuse revue Science

L'Irlande a récemment tenu un référendum portant sur... (Photo Cathal McNaughton, Reuters)

Agrandir

L'Irlande a récemment tenu un référendum portant sur le mariage gai. Le oui a triomphé dans le vote populaire.

Photo Cathal McNaughton, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

La prestigieuse revue scientifique américaine Science a annoncé jeudi la rétractation d'une étude publiée en décembre par plusieurs grands quotidiens, dont le New York Times, sur les attitudes du grand public à l'égard du mariage homosexuel.

Cette étude concluait que les gens pouvaient changer d'avis sur la question sensible du mariage gai après une brève conversation en face à face avec des personnes impliquées, comme des militants LGBT (lesbiennes, homosexuels, bi ou transsexuels).

Les gens changent rarement d'avis sur des sujets controversés comme celui-ci, mais cette étude semblait montrer qu'une certaine méthode de persuasion pouvait fonctionner.

Ces travaux publiés le 12 décembre avaient été effectués par Michael LaCour, un étudiant en sciences politiques à l'université de Californie à Los Angeles, sous la direction du professeur Donald Green, un politologue renommé de l'Université Columbia à New York.

Mais cette étude a commencé à soulever des doutes après que deux étudiants en doctorat qui l'ont examinée dans le cadre de leurs propres travaux ont constaté des données mal interprétées.

L'auteur, Michael LaCour, a refusé de fournir les données qu'il avait utilisées pour parvenir à ces conclusions.

La semaine dernière le professeur Green a demandé la rétractation de l'étude, mais Michael LaCour a refusé, promettant d'apporter rapidement de nouveaux éléments pour défendre ses positions.

La revue Science avance trois raisons pour cette rétractation. La première est que contrairement à ce qu'affirmait Michael LaCour, les personnes interrogées pour son analyse n'ont pas reçu de dédommagements financiers.

Science indique également que M. LaCour a menti en affirmant que la recherche avait été financée par le Williams Institute et la Ford Foundation entre autres.

Enfin, des irrégularités statistiques ont été décelées dans certaines réponses et Science note l'incapacité des auteurs à produire les données originales sur lesquelles reposent les conclusions de leurs travaux.

L'avocat de M. LaCour a indiqué la semaine dernière dans une lettre de son client que tout cela était faux.

Des doutes sur les données de cette étude avaient été avancés, tout d'abord par le site Retraction Watch, un blogue qui scrute la recherche scientifique.

Un des deux étudiants qui a examiné l'étude et qui travaille également sous l'autorité du professeur Green a contacté la société de sondage que M. LaCour avait dit avoir utilisée pour l'aider dans sa recherche, mais celle-ci a indiqué n'avoir jamais entendu parler de ce projet.

Après avoir reçu le 19 mai une lettre du professeur Green demandant la rétractation de l'étude, Science avait diffusé un éditorial le 20 mai exprimant sa préoccupation au sujet de cette publication et aussi pour mettre en garde les lecteurs sur le fait qu'il y avait de sérieux doutes sur la validité des conclusions de ces travaux.

L'AFP n'avait pas traité cette étude.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer