Amérique Latine

Aventure illustrée d'André Rivest J'aime (1 vote)

Ajouter à Ma Presse
  • Page titre du cahier | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Page titre du cahier 

  • Un de mes rares essais à l'encre; la plupart des oeuvres ont été réalisées à l'aquarelle. La musique est omniprésente à Cuba. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Un de mes rares essais à l'encre; la plupart des oeuvres ont été réalisées à l'aquarelle. La musique est omniprésente à Cuba. 

  • Les stations services cubaines ne sont pas en bien meilleur état que les voitures… | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Les stations services cubaines ne sont pas en bien meilleur état que les voitures… 

  • Il était difficile de dessiner en pleine rue à Habana Centro. Les enfants rendaient parfois la tâche impossible avec leurs demandes incessantes. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Il était difficile de dessiner en pleine rue à Habana Centro. Les enfants rendaient parfois la tâche impossible avec leurs demandes incessantes. 

  • Attendre que la pluie cesse sur la Plaza Vieja, il y a pire. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Attendre que la pluie cesse sur la Plaza Vieja, il y a pire. 

  • Voici à quoi ressemble l'ensemble de l\'oeuvre de Salvador sur la célèbre Callejon de Hamel. Un bric-à-brac de sculptures faites de pièces de métal recyclées, une place aménagée pour les célébrations de la Santeria avec des moyens de fortune et des peintures naïves très colorées sur tous les immeubles de l'avenue. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Voici à quoi ressemble l'ensemble de l\'oeuvre de Salvador sur la célèbre Callejon de Hamel. Un bric-à-brac de sculptures faites de pièces de métal recyclées, une place aménagée pour les célébrations de la Santeria avec des moyens de fortune et des peintures naïves très colorées sur tous les immeubles de l'avenue. 

  • Ce policier vient de coffrer mon guide. Lui seul sait pourquoi et à quel endroit il se trouve. Je n\'ai surtout pas envie de lui demander. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Ce policier vient de coffrer mon guide. Lui seul sait pourquoi et à quel endroit il se trouve. Je n\'ai surtout pas envie de lui demander. 

  • Amateurs de gastronomie et disciples de Di Stasio s'abstenir. La nourriture est au mieux bonne. Porc, poulet, riz et haricots sont de tous les menus, accompagnés d'horribles légumes surgelés. Les denrées sont rares à Cuba et les talents culinaires tout aussi difficiles à trouver. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Amateurs de gastronomie et disciples de Di Stasio s'abstenir. La nourriture est au mieux bonne. Porc, poulet, riz et haricots sont de tous les menus, accompagnés d'horribles légumes surgelés. Les denrées sont rares à Cuba et les talents culinaires tout aussi difficiles à trouver. 

  • Ce garçon s'appelait Dionel. Je le sais car il tenait à écrire son nom dans mon cahier. Il aimait aussi beaucoup ma casquette avec un logo de viking. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Ce garçon s'appelait Dionel. Je le sais car il tenait à écrire son nom dans mon cahier. Il aimait aussi beaucoup ma casquette avec un logo de viking. 

  • Aussitôt sorti de l'hôtel, ils vous happent. Ils connaissent tout de La Havane. Les meilleurs restaurant pas chers, les bistros qui ont les meilleurs musiciens. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Aussitôt sorti de l'hôtel, ils vous happent. Ils connaissent tout de La Havane. Les meilleurs restaurant pas chers, les bistros qui ont les meilleurs musiciens. 

  • L'art de Salvador que l'on retrouve sur les murs de la Callejon de Hamel est un mélange d'art naïf et d'icônes religieux aux couleurs très vives. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    L'art de Salvador que l'on retrouve sur les murs de la Callejon de Hamel est un mélange d'art naïf et d'icônes religieux aux couleurs très vives. 

  • Ma mission était claire : peindre la vie à La Havane. Je m'étais dit que j'irais sketcher au gré de l'inspiration. Sous haute surveillance policière, la ville est plutôt sûre. La violence est sévèrement réprimée et le vol est rare alors je n'avais pas peur de m'installer où bon me semblait pour dessiner. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Ma mission était claire : peindre la vie à La Havane. Je m'étais dit que j'irais sketcher au gré de l'inspiration. Sous haute surveillance policière, la ville est plutôt sûre. La violence est sévèrement réprimée et le vol est rare alors je n'avais pas peur de m'installer où bon me semblait pour dessiner. 

  • Il m'arrive de me demander ce qu'il est vraiment advenu de ce jeune homme. A-t-il simplement emmené au poste de police et relâché ou croupit-il toujours en prison? | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Il m'arrive de me demander ce qu'il est vraiment advenu de ce jeune homme. A-t-il simplement emmené au poste de police et relâché ou croupit-il toujours en prison? 

  • Les immeubles de La Havane sont parfois magnifiques. On voit des détails architecturaux splendides sur des immeubles d'une grande vétus | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Les immeubles de La Havane sont parfois magnifiques. On voit des détails architecturaux splendides sur des immeubles d'une grande vétus 

  • Tous les Cubains portent sur eux ce type de carde de identidad. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Tous les Cubains portent sur eux ce type de carde de identidad. 

  • Les petits marchés publics abondent à La Havane. On y paie en pesos cubains. Presque tous les produits consommés à La Havane proviennent de moins de 50 kilomètres aux alentours. À cause de cela, Cuba fut le premier pays au monde à recevoir un prix en développement durable. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Les petits marchés publics abondent à La Havane. On y paie en pesos cubains. Presque tous les produits consommés à La Havane proviennent de moins de 50 kilomètres aux alentours. À cause de cela, Cuba fut le premier pays au monde à recevoir un prix en développement durable. 

  • Aldo parlait mal l'anglais et moi mal l'espagnol. Il se référait constamment à mon traducteur de poche. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Aldo parlait mal l'anglais et moi mal l'espagnol. Il se référait constamment à mon traducteur de poche. 

  • Dans Habana vieja, la Place Prado est le lieu de rassemblement des artistes. Les lieux sont somptueux. On pourrait croire que cette scène a été croquée à Paris. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Dans Habana vieja, la Place Prado est le lieu de rassemblement des artistes. Les lieux sont somptueux. On pourrait croire que cette scène a été croquée à Paris. 

  • L'héritage soviétique est encore apparent. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    L'héritage soviétique est encore apparent. 

  • Sur la Place Prado, on retrouve ce magnifique immeuble de style art déco. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Sur la Place Prado, on retrouve ce magnifique immeuble de style art déco. 

  • De septembre à novembre, La Havane n'est jamais à l'abri d'une tempête tropicale. Comme la veille de mon départ. En quittant la playa cathedral, le taxi emprunte la Calle Malecon, le boulevard qui borde l'océan. Le vent fouette la mer et la voiture est aspergée d'embruns de vagues violentes. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    De septembre à novembre, La Havane n'est jamais à l'abri d'une tempête tropicale. Comme la veille de mon départ. En quittant la playa cathedral, le taxi emprunte la Calle Malecon, le boulevard qui borde l'océan. Le vent fouette la mer et la voiture est aspergée d'embruns de vagues violentes. 

  • Au  centre des célébrations sur la Callejon de Hamel trône Salvador, artiste-peintre et sculpteur d'environ soixante ans, et sa galerie. L'homme, fier et solide, à l'apparence très «branchée» pour un Cubain ouvre son étrange galerie aux regards d'éventuels acheteurs, aux touristes donc! | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Au centre des célébrations sur la Callejon de Hamel trône Salvador, artiste-peintre et sculpteur d'environ soixante ans, et sa galerie. L'homme, fier et solide, à l'apparence très «branchée» pour un Cubain ouvre son étrange galerie aux regards d'éventuels acheteurs, aux touristes donc! 

  • L'endroit rêvé pour un amateur de cigares s'appelle La Partagas. On y trouve et fabrique les meilleurs cigares au monde. Guillaume, qui attend un enfant, m'a demandé de lui rapporter des cigares pour célébrer l'heureux événement. Les longs havanes, qu'on paie une fortune chez nous, s'achètent généralement au tiers du prix là-bas. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    L'endroit rêvé pour un amateur de cigares s'appelle La Partagas. On y trouve et fabrique les meilleurs cigares au monde. Guillaume, qui attend un enfant, m'a demandé de lui rapporter des cigares pour célébrer l'heureux événement. Les longs havanes, qu'on paie une fortune chez nous, s'achètent généralement au tiers du prix là-bas. 

  • Rendu célèbre grâce à Hemingway, le mojito est incontournable à la Havane. Luis, un de mes guides improvisé, m'avait dit que la plante que contenait le drink s'appelait «good grass». Que si on avait mal au ventre, on pouvait en manger un peu. Du bout des dents, l'ai goûté une feuille pour découvrir qu\'il s\'agissait de menthe sauvage. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Rendu célèbre grâce à Hemingway, le mojito est incontournable à la Havane. Luis, un de mes guides improvisé, m'avait dit que la plante que contenait le drink s'appelait «good grass». Que si on avait mal au ventre, on pouvait en manger un peu. Du bout des dents, l'ai goûté une feuille pour découvrir qu\'il s\'agissait de menthe sauvage. 

  •  | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

     

  • Encore la pluie. Je commande une bière dans une micro-brasserie. Étonnement, elle est très bonne et n\'a rien à envier à la nôtre. Mais d'où proviennent les céréales au pays de la canne à sucre? | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Encore la pluie. Je commande une bière dans une micro-brasserie. Étonnement, elle est très bonne et n\'a rien à envier à la nôtre. Mais d'où proviennent les céréales au pays de la canne à sucre? 

  • Une vielle américaine rafistolée crache l'essence. Se promener sur un boulevard achalandé en plein jour est l'équivalent d'avaler un litre d'essence. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Une vielle américaine rafistolée crache l'essence. Se promener sur un boulevard achalandé en plein jour est l'équivalent d'avaler un litre d'essence. 

  • Les Cubains achètent leurs denrées dans des épiceries où ne vont pas les touristes. Les lieux sont incroyablement vétustes et les étals presque vides. Le choix est mince mais les prix, en pesos cubains, sont ridiculement bas. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Les Cubains achètent leurs denrées dans des épiceries où ne vont pas les touristes. Les lieux sont incroyablement vétustes et les étals presque vides. Le choix est mince mais les prix, en pesos cubains, sont ridiculement bas. 

  • Pas la peine de se donner beaucoup de mal pour faire pousser des bosquets d'hibiscus à Cuba, il y en a partout. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Pas la peine de se donner beaucoup de mal pour faire pousser des bosquets d'hibiscus à Cuba, il y en a partout. 

  • La cathédrale sur la playa du même nom est du style baroque. Elle a cruellement besoin de rénovation mais elle est plutôt jolie. Juste à côté, il y a un restaurant tout à fait charmant: le El Patio. Attablé à la terrasse, j'ai mangé des calmars à la sauce au citron et, sur une échelle cubaine, ils étaient très bons. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    La cathédrale sur la playa du même nom est du style baroque. Elle a cruellement besoin de rénovation mais elle est plutôt jolie. Juste à côté, il y a un restaurant tout à fait charmant: le El Patio. Attablé à la terrasse, j'ai mangé des calmars à la sauce au citron et, sur une échelle cubaine, ils étaient très bons. 

  • Pour voir des voitures uniques, Cuba est l'endroit tout désigné. Beaucoup de modèles provenant de l'ancien bloc communiste et des européennes pratiquement inexistants chez nous tel les Fiat et, dans ce cas, une Opel. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Pour voir des voitures uniques, Cuba est l'endroit tout désigné. Beaucoup de modèles provenant de l'ancien bloc communiste et des européennes pratiquement inexistants chez nous tel les Fiat et, dans ce cas, une Opel. 

  • La capitale cubaine est très sûre. De nombreux policiers y veillent. Ils vérifient fréquemment les pièces d'identité des Cubains qui déambulent avec les touristes. À six reprises pendant la semaine, les Cubains qui m'accompagnaient ont été arrêtés pour une vérification de leur carte d'identité. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    La capitale cubaine est très sûre. De nombreux policiers y veillent. Ils vérifient fréquemment les pièces d'identité des Cubains qui déambulent avec les touristes. À six reprises pendant la semaine, les Cubains qui m'accompagnaient ont été arrêtés pour une vérification de leur carte d'identité. 

  • Ambiance assurée sur la Callejon de Hamel tous les dimanches après-midi. La chaleur n'empêche pas les musiciens de se donner à fond. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Ambiance assurée sur la Callejon de Hamel tous les dimanches après-midi. La chaleur n'empêche pas les musiciens de se donner à fond. 

  • De tous les guides improvisés, Aldo était celui qui m'a plu le plus. Au coin d'une rue devenue étroite à cause de travaux sur la chaussée, un policier en civil arrête Aldo et contrôle son identité. La carta écornée du jeune homme le laisse perplexe. Aldo attend calmement que le policier le relâche. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    De tous les guides improvisés, Aldo était celui qui m'a plu le plus. Au coin d'une rue devenue étroite à cause de travaux sur la chaussée, un policier en civil arrête Aldo et contrôle son identité. La carta écornée du jeune homme le laisse perplexe. Aldo attend calmement que le policier le relâche. 

  • Tous les dimanches, c'est la fête sur Callejon de Hamel. Les musiciens abondent à Cuba et, même amateurs, les orchestres sont parfois très bons. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Tous les dimanches, c'est la fête sur Callejon de Hamel. Les musiciens abondent à Cuba et, même amateurs, les orchestres sont parfois très bons. 

  • Véritable institution, la Bodeguita était le pub préféré d'Ernest Hemingway lors de son séjour à La Havane. Sur un de ses murs, une affiche écrite de la main du célèbre auteur où on peut lire: « Mon mojito à la Bodeguita, mon daiquiri à la Floridita». Les touristes y abondent et les flashes crépitent. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Véritable institution, la Bodeguita était le pub préféré d'Ernest Hemingway lors de son séjour à La Havane. Sur un de ses murs, une affiche écrite de la main du célèbre auteur où on peut lire: « Mon mojito à la Bodeguita, mon daiquiri à la Floridita». Les touristes y abondent et les flashes crépitent. 

  • L'hôtel Nacional, un des plus vieux de La Havane, a déjà connu des époques fastes. De nombreuses personnalités y ont séjourné : Winston Churchill, Jean-Paul Belmondo, Steven Spielberg, Ernest Hemingway. Le menu nous annonce pompeusement que Fred Astaire fut aussi un de ses clients. C'est écrit juste à côté des crêpes suzettes. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    L'hôtel Nacional, un des plus vieux de La Havane, a déjà connu des époques fastes. De nombreuses personnalités y ont séjourné : Winston Churchill, Jean-Paul Belmondo, Steven Spielberg, Ernest Hemingway. Le menu nous annonce pompeusement que Fred Astaire fut aussi un de ses clients. C'est écrit juste à côté des crêpes suzettes. 

  • D'étranges volatiles déambulent sans contrainte dans le lobby de l'hôtel. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    D'étranges volatiles déambulent sans contrainte dans le lobby de l'hôtel. 

  • Les arbres produisent d'énormes fruits fibreux que nous n'aimerions pas recevoir sur la tête. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Les arbres produisent d'énormes fruits fibreux que nous n'aimerions pas recevoir sur la tête. 

  • De minuscules triporteurs colorés transportent les voyageurs à moindre coût que les taxis habituels. Une bonne bouffée de gaz carbonique en perspective. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    De minuscules triporteurs colorés transportent les voyageurs à moindre coût que les taxis habituels. Une bonne bouffée de gaz carbonique en perspective. 

  • Fierté des Havanais, la calle Malecon borde l'océan et traverse La Havane sur toute sa longueur. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Fierté des Havanais, la calle Malecon borde l'océan et traverse La Havane sur toute sa longueur. 

  • Les Cubains sont sympathiques et chaleureux, mais le pays est pauvre et les salaires suffisent à peine. Les regards trahissent parfois une dure réalité. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Les Cubains sont sympathiques et chaleureux, mais le pays est pauvre et les salaires suffisent à peine. Les regards trahissent parfois une dure réalité. 

  • Les arbres nous semblent étrangement familiers. Nous avons les mêmes dans nos centres de jardinage mais dans un format beaucoup plus modeste. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    Les arbres nous semblent étrangement familiers. Nous avons les mêmes dans nos centres de jardinage mais dans un format beaucoup plus modeste. 

  •  | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

     

  • En apparence, il n'a rien qui le distingue de nos oiseaux mais son chant est très beau. | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse 

    En apparence, il n'a rien qui le distingue de nos oiseaux mais son chant est très beau. 

  •  | 1 mars 2011

    André Rivest, La Presse