Vivre

Le réveil du vin grec J'aime (0 vote)

Qui aurait cru qu'on boirait un jour du vin grec au Toqué? La réputation du pays de Dionysos, pourtant doté de quelques-uns des plus beaux terroirs de la planète, a été fortement entachée par l'ère des vins médiocres et industriels. Bien que frappé par une nouvelle crise (financière cette fois), le vignoble grec sort enfin de sa misère et, grâce entre autres à l'importateur Theo Diamantis, le Québec en bénéficie grandement. Nous l'avons suivi lors de sa visite annuelle au pays de ses ancêtres.

Ajouter à Ma Presse
  • Depuis Athènes, on roule à peine 20 minutes et déjà, les figuiers, les oliviers et les pistachiers entrent dans le paysage. Les vieilles vignes de savatiano ressemblent à des petits personnages de Munch. | 25 avril 2012

    Photo François Roy, La Presse 

    Depuis Athènes, on roule à peine 20 minutes et déjà, les figuiers, les oliviers et les pistachiers entrent dans le paysage. Les vieilles vignes de savatiano ressemblent à des petits personnages de Munch. 

  • L'importateur montréalais Theo Diamantis et Vassilis Papagiannakos marchent au milieu des vieilles vignes de savatiano. | 25 avril 2012

    Photo François Roy, La Presse 

    L'importateur montréalais Theo Diamantis et Vassilis Papagiannakos marchent au milieu des vieilles vignes de savatiano. 

  • Le Domaine Papagiannakos est en conversion biologique. Le bâtiment principal du vignoble est ultramoderne, bioclimatique, avec une grande salle de réception et une terrasse superbe, longée par un couloir de natation. | 25 avril 2012

    Photo François Roy, La Presse 

    Le Domaine Papagiannakos est en conversion biologique. Le bâtiment principal du vignoble est ultramoderne, bioclimatique, avec une grande salle de réception et une terrasse superbe, longée par un couloir de natation. 

  • Les réservations sont moins nombreuses depuis le début de la crise. Autre effet de celle-ci: si la consommation de vin se maintient en quantité, celle des vins de qualité aurait considérablement diminué. | 25 avril 2012

    Photo François Roy, La Presse 

    Les réservations sont moins nombreuses depuis le début de la crise. Autre effet de celle-ci: si la consommation de vin se maintient en quantité, celle des vins de qualité aurait considérablement diminué. 

  • Lorsqu'il a repris les rênes en 1994 avec sa conjointe Tonia, l'héritier a modernisé le chai et fait quelques changements dans le vignoble. «Mes prédécesseurs vendangeaient tard parce que les tavernes voulaient un vin plus mûr, au degré d'alcool élevé. J'ai commencé à vendanger plus tôt et à produire des vins plus frais et moins alcoolisés.» | 25 avril 2012

    Photo François Roy, La Presse 

    Lorsqu'il a repris les rênes en 1994 avec sa conjointe Tonia, l'héritier a modernisé le chai et fait quelques changements dans le vignoble. «Mes prédécesseurs vendangeaient tard parce que les tavernes voulaient un vin plus mûr, au degré d'alcool élevé. J'ai commencé à vendanger plus tôt et à produire des vins plus frais et moins alcoolisés.» 

  • L'importateur montréalais Theo Diamantis en dégustation, au vignoble de Vassilis Papagiannakos. | 25 avril 2012

    Photo François Roy, La Presse 

    L'importateur montréalais Theo Diamantis en dégustation, au vignoble de Vassilis Papagiannakos. 

  • Le lendemain de notre visite du domaine Papagiannakos, nous traversons le canal corinthien et gravissons les impressionnantes montagnes du Péloponnèse pour rendre visite à Yiannis Tselepos, dans son vignoble aux contreforts du mont Parnon, en Arcadie. | 25 avril 2012

    Photo François Roy, La Presse 

    Le lendemain de notre visite du domaine Papagiannakos, nous traversons le canal corinthien et gravissons les impressionnantes montagnes du Péloponnèse pour rendre visite à Yiannis Tselepos, dans son vignoble aux contreforts du mont Parnon, en Arcadie. 

  • Le vignoble de Yiannis Tselepos fait 50 hectares au total. | 25 avril 2012

    Photo François Roy, La Presse 

    Le vignoble de Yiannis Tselepos fait 50 hectares au total. 

  • Le vigneron Yiannis Tselepos et l'importateur montréalais Theo Diamantis dégustent la cuvée Amalia brut dans le vignoble du Péloponnèse. | 25 avril 2012

    Photo François Roy, La Presse 

    Le vigneron Yiannis Tselepos et l'importateur montréalais Theo Diamantis dégustent la cuvée Amalia brut dans le vignoble du Péloponnèse. 

  • Le vigneron Yiannis Tselepos et l'importateur montréalais Theo Diamantis dégustent la cuvée Amalia brut dans le vignoble du Péloponnèse. | 25 avril 2012

    Photo François Roy, La Presse 

    Le vigneron Yiannis Tselepos et l'importateur montréalais Theo Diamantis dégustent la cuvée Amalia brut dans le vignoble du Péloponnèse.